Discographie >> Albums >> The Book Of Souls
Nous sommes le 21 Nov 2017, il est 16:59
 
THE BOOK OF SOULS
 
 
   

 

1. If Eternity Should Fail
2. Speed Of Light
3. The Great Unknown
4. The Red And The Black
5. When The River Runs Deep
6. The Book Of Souls
7. Death Or Glory
8. Shadows Of The Valley
9. Tears Of A Clown
10. The Man Of Sorrows
11. Empire Of The Clouds

 
Réalisé le 04/09/2015
Produit, par Kevin Shirley
Chart position : 1
Co-produit par Steve Harris
 
Arrangé par Denis Caibaux et Mixé par Kevin "Cavman" Shirley
 
Enregistré au Studio Guillaume Tell à Paris
 
Assisté par Jared Kvitka
 
Géré par Rod Smallwood, Andy Taylor et Dave Shack
de Phantom Music Management
 
Durée totale : 1:32:11
Illustré par Mark Wilkinson
   
   
Singles
   
 

Speed Of Light

Empire of the Clouds
 
   
   
traduit par

avec l'aimable autorisation de Laurence
   
IF ETERNITY SHOULD FAIL
( Bruce Dickinson )
8:28
   
Here is the soul of a man
Here in this place for the taking
Clothed in white, stand in the light
Here is the soul of a man

Time to speak with the shaman again
Conjure the jester again
Black dog in the ruins is howling my name
So here is the soul of a man

When the world was virgin,
Before the coming of men
Just a solar witness,
The beginning of the end

From a world of magma
To a cold rock face
The ascent of madness
And a human race

We are strange believers, all of us
There are stranger truths
Immortal lust
We rise from slumber, he calls our name
Recalls our number, abide with pain

Reef in a sail at the edge of the world
If eternity should fail
Waiting in line for the ending of time
If eternity should fail

Reef in a sail at the edge of the world
If eternity should fail
Waiting in line for the ending of time
If eternity should fail

To God’s illusion which I recall
Was our delusion before the fall
The angels come and the angels go
But the lord of light shining below

Eternal blackness beyond the stars
We think our wisdom will get that far
At the master’s table, the table’s bare
No land of plenty, devastation, despair

Reef in a sail at the edge of the world
If eternity should fail
Waiting in line for the ending of time
If eternity should fail

Reef in a sail at the edge of the world
If eternity should fail
Waiting in line for the ending of time
If eternity should fail

Reef in a sail at the edge of the world
If eternity should fail
Waiting in line for the ending of time
If eternity should fail

Reef in a sail at the edge of the world
If eternity should fail
Waiting in line for the ending of time
If eternity should fail

Reef in a sail at the edge of the world
If eternity should fail
Waiting in line for the ending of time
If eternity should fail

Reef in a sail at the edge of the world
If eternity should fail
Waiting in line for the ending of time
If eternity should fail

Good day, my name is Necropolis
I am formed of the dead
I am the harvester of the soul meat
And I suck the lives from around my bed
My own two sons I gave them breath
And I filled their living corpses with my bile
What humanity I knew
I have long forgotten
For me eternity is nothing
But a short while
Voici l’âme d’un homme
En ce lieu pour être emportée
Vêtue de blanc, se tenant dans la lumière
Voici l’âme d’un homme

Il est temps de reparler avec le chaman
D’invoquer à nouveau le bouffon
Un chien noir dans les ruines hurle mon nom
Ainsi voici l’âme d’un homme

Lorsque le monde était vierge,
Avant la venue des hommes,
Juste un témoin solaire,
Le début de la fin

D’un monde de magma
Vers une froide terre rocheuse
L’avènement de la folie
Et d’une race humaine

Nous sommes tous d’étranges croyants,
Il y a des vérités plus bizarres
Luxure éternelle
Nous sortons du sommeil, il nous appelle
Nous rappelle notre numéro, demeure la douleur

Un récif lors d’un voyage à la lisière du monde
Si l’éternité venait à faillir
Une file d’attente jusqu’à la fin des temps.
Si l’éternité venait à faillir

Un récif lors d’un voyage à la lisière du monde
Si l’éternité venait à faillir
Une file d’attente jusqu’à la fin des temps.
Si l’éternité venait à faillir

A l’illusion de Dieu dont je me souviens
Qu’elle fut la nôtre avant la chute
Les anges vont et les anges viennent
Mais le seigneur de lumière brille en-dessous

Ténèbres éternelles au-delà des étoiles
Nous pensons que notre sagesse ira aussi loin
A la table du maître, la table est vide
Pas de terre d’abondance, dévastation, désespoir

Un récif lors d’un voyage à la lisière du monde
Si l’éternité venait à faillir
Une file d’attente jusqu’à la fin des temps.
Si l’éternité venait à faillir

Un récif lors d’un voyage à la lisière du monde
Si l’éternité venait à faillir
Une file d’attente jusqu’à la fin des temps.
Si l’éternité venait à faillir

Un récif lors d’un voyage à la lisière du monde
Si l’éternité venait à faillir
Une file d’attente jusqu’à la fin des temps.
Si l’éternité venait à faillir

Un récif lors d’un voyage à la lisière du monde
Si l’éternité venait à faillir
Une file d’attente jusqu’à la fin des temps.
Si l’éternité venait à faillir

Un récif lors d’un voyage à la lisière du monde
Si l’éternité venait à faillir
Une file d’attente jusqu’à la fin des temps.
Si l’éternité venait à faillir

Un récif lors d’un voyage à la lisière du monde
Si l’éternité venait à faillir
Une file d’attente jusqu’à la fin des temps.
Si l’éternité venait à faillir

Bon jour, mon nom est Necropolis
Je suis constituée des morts
Je suis la moissonneuse de la substance de l’âme
Et j’aspire les vies aux abords de mon lit
Mes deux propres fils, je leur ai donné le souffle
Et je remplis leurs cadavres vivants de ma bile
Ce que je connaissais de l’humanité
Je l’ai depuis longtemps oublié
Pour moi l’éternité n’est rien
D’autre qu’un court instant
 
   
SPEED OF LIGHT
( Adian Smith / Bruce Dickinson )
5:02
   

Another time, another place
A hollow universe in space
I took a trip to see the sights
I will be blacker than the night

One way ticket no return
My shooting star so fast it burns
On the edge that you can’t see

Let’s shoot the moon, you and me
I’m not particular you see
Just a lonesome galaxy

Shadows in the stars we will not return
Humanity won’t save us at the speed of light

Shadows in the stars we will not return
Humanity won’t save us we slip into the night

I’ll say a mass for you and wave
Shooting plasma from my grave
Event horizon lost in space
Running in a human race

I don’t know where I don’t know when
But somehow back there time again
I’m on the edge that you can’t see

I’m not particular at night
A single particle of me
You won’t be tracking me by sight

Shadows in the stars
We will not return
Humanity won’t save us
At the speed of light

Shadows in the stars
We will not return
Humanity won’t save us
We slip into the night

Shadows in the stars
We will not return
Humanity won’t save us
At the speed of light

Shadows in the stars
We will not return
Humanity won’t save us
At the speed of light

Shadows in the stars
We will not return
Humanity won’t save us
At the speed of light

Shadows in the stars
We will not return
Humanity won’t save us
At the speed of light

We slip into the night

Un autre temps, un autre lieu
Un univers vide dans l’espace
J’ai fait un voyage pour voir les paysages
Je serai plus noir que la nuit

Un aller simple, sans retour
Mon étoile filante est si rapide qu’elle brûle
Du côté que tu ne peux pas voir

Tirons sur la lune, toi et moi
Je ne suis pas exigeant, tu vois
Rien qu’une galaxie solitaire

Des ombres parmi les étoiles nous ne reviendrons pas
L’humanité ne nous sauvera pas à la vitesse de la lumière

Des ombres parmi les étoiles nous ne reviendrons pas
L’humanité ne nous sauvera pas nous glissons dans la nuit

Je dirai une messe pour toi et te ferai un signe
Tirant des éclairs de plasma depuis ma tombe
L’horizon des évènementss perdu dans l’espace
Percutant une race humaine

Je ne sais pas où, je ne sais pas quand
Mais en quelque sorte de retour encore une fois
Je suis du côté que tu ne peux voir

Je ne suis pas exigeant la nuit
Une particule unique de moi
Tu ne me traqueras pas du regard

Des ombres parmi les étoiles
Nous ne reviendrons pas
L’humanité ne nous sauvera pas
A la vitesse de la lumière

Des ombres parmi les étoiles
Nous ne reviendrons pas
L’humanité ne nous sauvera pas
Nous glissons dans la nuit

Des ombres parmi les étoiles
Nous ne reviendrons pas
L’humanité ne nous sauvera pas
A la vitesse de la lumière

Des ombres parmi les étoiles
Nous ne reviendrons pas
L’humanité ne nous sauvera pas
A la vitesse de la lumière

Des ombres parmi les étoiles
Nous ne reviendrons pas
L’humanité ne nous sauvera pas
A la vitesse de la lumière

Des ombres parmi les étoiles
Nous ne reviendrons pas
L’humanité ne nous sauvera pas
A la vitesse de la lumière

Nous glissons dans la nuit

 
   
THE GREAT UNKNOWN
( Adrian Smith / Steve Harris )
6:38
   

Winter softly falling to the ground
Calmly waiting don’t you hear a sound

When the world has fallen to the depths below
Where the future’s open and the fear has grown

And the path to follow to the great unknown
Where the dark has fallen and the seed is sown

In the selfish hearts of some
The nightmare’s coming
With the spilling blood of others
Now wringing through

Now the cup is spilling over
Wake to news of death
And the prophecy of sages
Destiny is met

To the depths of human mind
The cry is burning
With the mentor’s anger
Of the lesson ringing true

And for those who live by
And are dying by the sword
They will take their ideals with them
Justify their end

Where the fools are lying
And the meek are crying
Where the wolves are preying
On the weak alone

Where the sons are dying
Hear their mothers crying
And the distant sound of fire
Begins again

Never ending the desires of men
It’ll never be the same or calm again
In a time of changing hearts
And great unknown
It’ll be the damnation and end of us all

Where the fools are lying
And the meek are crying
Where the wolves are preying
On the weak alone

Where the sons are dying
Hear their mothers crying
And the distant sound of fire begins again

Never ending the desires of men
It’ll never be the same or calm again
In a time of changing hearts
And great unknown
It’ll be the damnation and end of us all

When the world has fallen
And we stand alone

L’hiver tombe doucement sur le sol
Attendant calmement, n’entends-tu pas un bruit

Quand le monde a déchu dans les profondeurs
Où l’avenir est ouvert et la peur a grandi

Et le chemin à suivre vers le grand inconnu
Où l’obscurité est tombée et la graine est semée

Dans les cœurs égoïstes de certains
Le cauchemar arrive
Avec le sang versé par les autres
Qui s’insinue partout

Maintenant la coupe déborde
S’éveiller aux nouvelles de mort
Et de la prophétie des sages
Le destin est accompli

Au plus profond de l’esprit humain
Les pleurs sont brûlants
De la colère du mentor
Sur la justesse de la leçon

Et pour ceux qui vivent
Et périssent par l’épée
Ils prendront leurs idéaux avec eux
Justifiant leur fin

Où les imbéciles mentent
Et les humbles pleurent
Où les loups chassent
Les faibles seuls

Où les fils meurent
Entends leurs mères pleurer
Et le lointain bruit du feu
Reprend

Ne mettant jamais fin aux désirs des hommes
Ce ne sera plus jamais pareil ni de nouveau calme
Dans ces temps d’inconstance 
Et le grand inconnu
Sera notre damnation et notre perdition

Où les imbéciles mentent
Et les humbles pleurent
Où les loups chassent
Les faibles seuls

Où les fils meurent
Entends leurs mères pleurer
Et le lointain bruit du feu reprend

Ne mettant jamais fin aux désirs des hommes
Ce ne sera plus jamais pareil ni de nouveau calme
Dans ces temps d’inconstance 
Et le grand inconnu
Sera notre damnation et notre perdition

Quand le monde a déchu
Et que nous restons seuls

 
   
THE RED AND THE BLACK
( Steve Harris )
13:34
   

The morals of life and the perils of death
Take the wrong way out running
out of breath
Meet my match in the afterlife
Suppress the demons that plague the night

A tortured mind is a safe place to go
But the truth lurks down in the dark below
Step inside my inquisitive mind
Are you scared at what you just might find

See myself in the hall of mirrors
A different shape every step I take
A different mind every step of the line
But in the end they are all mine

Laughing sorrow inside your head
Can’t get out just a feeling of dread
I know this burden’s a heavy load
A dark mistake never ending road

The black jack king and the red queen clash
The artful dodger he counts his stash
The joker’s wild like an impish child
While madame fortune she waits inside

The good luck charm is overkill
The tired old soldier says fire at will
Planes overhead go search destroy
The ones below human decoy

I need somebody to save me

Meanwhile we play the waiting game
The clock is struck the horse is lame
And when we think that this is done
Chance your luck a four leafed one

You hedge your bets the battle lost
To wait in vain and count the cost
The thin edged line
Between good and bad
And cast the luck be happy sad

I need somebody to save me

The red and the black
People don’t want the truth
Look in their eyes and you send them away

The red and the black
Fate and hypocrisy
Burden’s a heavy load there is no doubt

The red and the black
All out of luck again
How many chances can anyone have

The red and the black
Treachery out to win
There in the wrong place and at the wrong time

I need somebody to save me

Les bonnes mœurs et les dangers de mort
Prennent un mauvais tournant se retrouvant
le souffle court
Je rencontre l’âme sœur dans l’au-delà
Bannis les démons qui infestent la nuit

Un esprit torturé est un refuge sûr
Mais la vérité se cache dans l’ombre des profondeurs
Entre dans mon esprit inquisiteur
As-tu peur de ce que tu pourrais y trouver

Je me vois dans la galerie des glaces
Une forme différente à chaque pas que je fais
Une mentalité différente à toutes les étapes du parcours
Mais au bout du compte elles sont toutes à moi

Le chagrin qui rit dans ta tête
Ne peut sortir, rien qu’une sensation d’effroi
Je sais que ce fardeau est une lourde charge
Une sombre erreur une route sans fin

Le roi du Black Jack et la reine rouge se heurtent
Le Renard fait son inventaire
Le Joker est déchaîné comme un enfant espiègle
Pendant que Dame Fortune attend à l’intérieur

Le porte-bonheur est exagéré
Le vieux soldat fatigué dit feu à volonté
Des avions au-dessus de nos tête partent en chasse
Ceux d’en dessous sont des leurres humains

J’ai besoin que quelqu’un me sauve

Pendant ce temps nous faisons de l’attentisme
L’horloge a sonné le cheval est boiteux
Et quand nous pensons que c’est terminé
Tente ta chance avec quatre feuilles

Mets toi à couvert la bataille est perdue
À attendre en vain et faire les comptes
La mince ligne
Entre le bien et le mal
Et jette la chance sois joyeux triste

J’ai besoin que quelqu’un me sauve

Le rouge et le noir
Les gens ne veulent pas la vérité
Regarde dans leur yeux et tu les renvoies

Le rouge et le noir
Destin et hypocrisie
Le fardeau est une lourde charge ça ne fait aucun doute

Le rouge et le noir
Encore à court de chance
A combien de chances quelqu’un peut-il avoir droit?

Le rouge et le noir
La tricherie est venue pour l’emporter
Là au mauvais endroit au mauvais moment

J’ai besoin que quelqu’un me sauve

 
   
WHEN THE RIVER RUNS DEEP
( Adrian Smith / Steve Harris )
5:53
   

Look for something that is hard to find
Searching somewhere deep inside
your mind
Hope you find just what you’re looking for
Heaven’s waiting with an open door

If you should sell your soul
As cheaply as I did then
The road to ruin is a long road to hide in
We signed our lives away to have an escape
It’s something that will be whatever our fate

There’s no use in hiding
Got to keep on trying
Can’t take no more lying
This is the last

There’s no time for crying
When some of us are dying
None of us decide what is our fate

Now with nothing to hide going
nowhere
Take my chances and stand by their sides
When the river runs deep
And the line breaks
And the blood it flows
Free from our lives

Is this the last together maybe this time now
We stand together and we’re
Holding the line here
There’s nothing we can do just sit here and wait
The die is cast that is deciding our fate

There’s no use in hiding
Got to keep on trying
Can’t take no more lying
This is the last

There’s no time for crying
When some of us are dying
None of us decide
What is our fate

Now with nothing to hide going
nowhere
Take my chances and stand by their sides
When the river runs deep
And the line breaks
And the blood it flows
Free from our lives

Now with nothing to hide going
nowhere
Take my chances and stand by their sides
When the river runs deep
And the line breaks
And the blood it flows
Free from our lives

Now with nothing to hide going
nowhere
Take my chances and stand by their sides
When the river runs deep
And the line breaks
And the blood it flows free from our lives

Now with nothing to hide going
nowhere
Take my chances and stand by their sides
When the river runs deep
And the line breaks
And the blood it flows
Free from our lives

Cherche quelque chose de difficile à trouver
En fouillant dans les profondeurs de
ton esprit
Je te souhaite d’y trouver ce que tu cherches
Le ciel attend la porte ouverte

Si tu devais brader ton âme
Autant que je l’ai fait alors
La route qui mène à la ruine est une longue route où se nicher
Nous avons signé notre arrêt de mort pour uneéchappatoire
C’est quelque chose qui aura lieu quel que soit notre destin

Ce n’est pas la peine de se cacher
Il faut continuer d’essayer
Je ne supporterai plus davantage de mensonge
C’est le dernier

On n’a pas de temps à perdre à pleurer
Quand certains d’entre nous meurent
Aucun de nous ne décide de ce que sera notre destin

Maintenant que je n’ai plus rien à cacher, que je ne vais
nulle part
Je prends le risque et me tiens à leurs côtés
Quand la rivière est profonde
Et qu’elle sort de son lit
Et que le sang s’écoule
Librement de nos vies

Est-ce notre dernier rassemblement pour cette fois
Nous sommes solidaires et nous Tenons ici le cap
Il n’y a rien que nous puissions faire, seulement nous asseoir là et attendre
Les dés qui décident de notre destin sont jetés

Ce n’est pas la peine de se cacher
Il faut continuer d’essayer
Je ne supporterai plus davantage de mensonge
C’est le dernier

On n’a pas de temps à perdre à pleurer
Quand certains d’entre nous meurent
Aucun de nous ne décide
De ce que sera notre destin

Maintenant que je n’ai plus rien à cacher, que je ne vais
nulle part
Je prends le risque et me tiens à leurs côtés
Quand la rivière est profonde
Et qu’elle sort de son lit
Et que le sang s’écoule
Librement de nos vies

Maintenant que je n’ai plus rien à cacher, que je ne vais
nulle part
Je prends le risque et me tiens à leurs côtés
Quand la rivière est profonde
Et qu’elle sort de son lit
Et que le sang s’écoule
Librement de nos vies

Maintenant que je n’ai plus rien à cacher, que je ne vais
nulle part
Je prends le risque et me tiens à leurs côtés
Quand la rivière est profonde
Et qu’elle sort de son lit
Et que le sang s’écoule librement de nos vies

Maintenant que je n’ai plus rien à cacher, que je ne vais
nulle part
Je prends le risque et me tiens à leurs côtés
Quand la rivière est profonde
Et qu’elle sort de son lit
Et que le sang s’écoule
Librement de nos vies

 
   
THE BOOK OF SOULS
( Janick Gers / Steve Harris )
10:28
   

Sacrifices buried with kings
Accompany them on a journey with no end
To an afterlife that’s rich
With fruit of all the gods
And to face the demons
Of their underworld haunts

The sentient is sent to seek out all the truth
A flight to earth that is a given from his birth
To rise from ashes of the dead
Out of the fire is sent to fulfil
man’s desire

By power day and night and death he ruled them
The sky and earth and the fires too
Two headed reptile symbol of his reign
Universes of the underworld

A life that’s full of all the wealth and riches
Can never last for an eternity
After living in a golden paradise
The ultimate sacrifice

Prophecy of sky gods, the sun and moon
Passing of old ways will come true soon
Falling of ages, forest of kings
The search for the truth, the book of souls

The rulers of planets and stars
The power of the kings of traders and the wars
Planetary cycles and the phases of the moon
Is in the document a kingdom they will learn

They were praying to the gods of nature
And were living in the cities of stone
Towers reaching upward to the heavens
Sacred wonders for the world unknown

Make their lives be a mystery no more
Records kept and the passing of laws
Sacred gods to the book of lies
When a civilization dies

Prophecy of sky gods
The sun and moon
Passing of old ways will come true soon

Falling of ages
Forest of kings
The lost book of souls, destruction begins

Ascending the throne wearing feathers and
shells
He brought back their lives from the void
Alien invasion brings nothing but death
Mass exodus and plant life destroyed

Domain of the earth to the journey of truth
The underworld caves mayan slaves

Defeat of the dark lords
The ultimate proof
In the place where the ancestors rule

The book of souls

Les sacrifices enterrés avec les rois
Les accompagnent dans un voyage sans fin
Vers un au-delà enrichi
Du fruit de tous les dieux
Et pour faire face aux démons
De leurs séjours infernaux

Le sensitif est envoyé pour rechercher toute la vérité
Un vol vers la Terre qui lui a été octroyé à la naissance
De renaître des cendres des morts
Au sortir du feu il est envoyé pour combler
le désir des hommes

Par le pouvoir du jour et de la nuit et de la mort, il les gouverna
Le ciel et la terre, et les feux aussi
Le reptile à deux têtes symbole de son règne
Les univers des enfers

Une vie remplie de fortune et de richesses
Ne peut durer éternellement
Après avoir vécu dans un paradis doré
L’ultime sacrifice

Une prophétie de dieux célestes, le soleil et la lune
La disparition des anciennes coutumes deviendra bientôt réalité
Fin d’éternité, forêt de rois
La recherche de la vérité, le livre des Âmes

Les souverains de planètes et d’étoiles
La puissance des rois des marchands et les guerres
Les cycles planétaires et les phases de la lune
Il y a dans le document un royaume à découvrir

Ils priaient les dieux de la Nature
Et vivaient dans les cités de pierre
Des tours qui s’élançaient vers les cieux
Des merveilles sacrées inconnues du reste du monde

Faites que leurs vies ne soient plus un mystère
Les archives conservées et l’adoptions de lois
Des dieux sacrés selon le livre des mensonges
Quand une civilisation meurt

La prophétie des dieux célestes
Le Soleil et la Lune
La disparition des anciennes coutumes deviendra bientôt réalité

Fin d’éternité
Forêt de rois
Le livre perdu des âmes, la destruction commence

Montant sur le trône vêtu de plumes et
de coquilles
Il a ramené leurs vies du néant
L’invasion étrangère n’apporte rien d’autre que la mort
Un exode de masse et la destruction de la végétation

Le domaine de la terre pour le chemin vers la vérité
Les cavernes des Enfers, esclaves mayas

La défaite des seigneurs des ténèbres
La preuve ultime
A l’endroit où les ancêtres règnent

Le Livre des Âmes

 
   
DEATH OR GLORY
( Adian Smith / Bruce Dickinson )
5:13
   

I see the enemy, I know he can’t see me
Combat red in tooth and claw
Ready now for one more score

Took a bullet in my brain
Inside I’m the king of pain
Outside you will fear my name
I ride a blood red triplane

Turn like the devil
Shoot straight from the sun
Climb like a monkey
Out of hell where I belong

Death or glory, it’s all the same
Death or glory, the price of fame

Death or glory, I’m in the game of
Death or glory, a one way train

I watch you spiral down
Dead before you hit the ground
Bullet got you in the back
Deflection shooting beam attack

I shoot the gunner first
I kill to quench my thirst
I hunt the weakest prey
Live to fly another day

Turn like the devil
Shoot straight from the sun
Climb like a monkey
Out of hell where I belong

Death or glory, it’s all the same
Death or glory
The price of fame

Death or glory
I’m in the game of
Death or glory
A one way train

Turn like the devil
Shoot straight from the sun
Climb like a monkey
Out of hell where I belong

Death or glory
It’s all the same
Death or glory
The price of fame

Death or glory
I’m in the game of
Death or glory, a one way train

Death or glory, it’s all the same
Death or glory, the price of fame

Death or glory, I’m in the game of
Death or glory, a one way train

Je vois l’ennemi, je sais qu’il ne peut pas me voir
Combat sanguinaire
Prêt maintenant pour un point de plus

J’ai pris une balle dans la tête
Intérieurement je suis le roi de la douleur
Extérieurement tu craindras mon nom
Je pilote un triplan rouge sang

Virer comme un diable
Viser juste dos au soleil
S’élever comme un singe
Sorti de l’enfer auquel j’appartiens

La mort ou la gloire, c’est la même chose
La mort ou la gloire, la rançon de la célébrité

La mort ou la gloire, je fais partie du jeu de
La mort ou la gloire, un train sans retour

Je te regarde tomber en spirale
Mort avant de toucher le sol
La balle t’a eu dans le dos
Attaque latérale par tir en déflexion

J’ai tiré d’abord sur le mitrailleur
Je tue pour étancher ma soif
Je chasse la proie la plus faible
Vivre pour voler un autre jour

Virer comme un diable
Viser juste dos au soleil
S’élever comme un singe
Sorti de l’enfer auquel j’appartiens

La mort ou la gloire, c’est la même chose
La mort ou la gloire
La rançon de la célébrité

La mort ou la gloire
Je fais partie du jeu de
La mort ou la gloire
Un train sans retour

Virer comme un diable
Viser juste dos au soleil
S’élever comme un singe
Sorti de l’enfer auquel j’appartiens

La mort ou la gloire
C’est la même chose
La mort ou la gloire
La rançon de la célébrité

La mort ou la gloire
Je fais partie du jeu de
La mort ou la gloire, un train sans retour

La mort ou la gloire, c’est la même chose
La mort ou la gloire, la rançon de la célébrité

La mort ou la gloire, je fais partie du jeu de
La mort ou la gloire, un train sans retour

 
   
SHADOWS OF THE VALLEY
( Janick Gers / Steve Harris )
7:32
   

Wandering aimlessly in a cold dark mist I follow
Walking in a dark world that’s been
Kissed with sadness
Without sunlight things are born
To the dead of nightmares
Soulless demons laughing in a sea of madness

Listen closely to the raven’s call
Praying hard for our world not to end
Try as might to make sense
of it all
Will it be for the penance of men

Follow north for the call of the wild
Look all out for a small wayward child
Lay in fear as the dark raven crows
Look for guidance from the one who knows

He lived on this earth for a time and a half
Playing a tune to the old man’s laugh
The fear that’s inside the men of the oath
In the script of the book that he wrote

Ask them the questions
Tell them no lies
A cry for freedom
Praying that they wouldn’t die

Mind over matter
Cry over sins
Their lives are over now
Ended before they begin

As the raven again passes by
I can hear all the wake fathers cry
That the first born of all men will die
That their lives will be taken from them

Face the danger a battle of wills
Strength and courage a cure for all ills
We believe in that thou shall not kill
But others are ready to spill

The hearts of all men
Since beginning of time
Living with temptation wanting and crime
A walk in the shadow of the valley of death
Knowing I’ll take my last breath

Ask them the questions
Tell them no lies
A cry for freedom
Praying that they wouldn’t die

Mind over matter
Cry over sins
Their lives are over now
Ended before they begin

The hearts of all men
Since beginning of time
Living with temptation
Wanting and crime
A walk in the shadow
Of the valley of death
Knowing I’ll take my last breath

Ask them the questions
Tell them no lies
A cry for freedom
Praying that they wouldn’t die

Mind over matter
Cry over sins
Their lives are over now
Ended before they begin

Into the valley of death
Fear no evil
We will go forward
No matter the cost
Into the valley of death
Follow me now
Bring me your souls
And I’ll make it our last

Ask them the questions
Tell them no lies
A cry for freedom
Praying that they wouldn’t die

Mind over matter, cry over sins
Their lives are over now
Ended before they begin

Errant sans but dans une brume sombre et froide je chemine
Marchant dans un monde sombre qui a été
Embrassé par la tristesse
Sans lumière du soleil les choses sont portées
Aux morts des cauchemars
Des démons sans âmes rient dans une mer de démence

Écoutez attentivement l’appel du corbeau
En priant très fort pour que le monde n’aille pas à sa fin
Essayez comme vous pouvez de donner un sens
à tout cela
Est-ce que ça sera pour la pénitence des hommes

Dirigez vous vers le nord pour l’appel de la forêt
Cherchez un petit enfant rebelle
Restez dans la peur tandis que le noir corbeau coasse
Recherchez les conseils de celui qui sait

Il a vécu sur cette terre pendant une période et demie
Jouant un air au son du rire du vieil homme
La peur qui est à l’intérieur des hommes de foi
Dans l’écriture du livre qu’il a écrit

Posez leur les questions
Ne leur mentez pas
Un cri pour la liberté
Priant de ne pas mourir

L’esprit supérieur à la matière
Pleurez sur les péchés
Leurs vies sont terminées maintenant
Finies avant d’avoir commencé

Tandis que le corbeau repasse
Je peux entendre tous les pères éveillés pleurer
Que le premier-né de tous les hommes mourra
Que leur vie leur sera retirée

Faites face au danger, un affrontement de volontés
Force et courage un remède pour tous les maux
Nous croyons au fait que vous ne tuerez point
Mais d’autres sont prêts à verser le sang

Les cœurs de tous les hommes
Depuis le commencement des temps
Qui vivent dans la tentation le désir et le crime
Une marche dans l’ombre de la vallée de la mort
Sachant que je prendrai mon dernier souffle

Posez leur les questions
Ne leur mentez pas
Un cri pour la liberté
Priant de ne pas mourir

L’esprit supérieur à la matière
Pleurez sur les péchés
Leurs vies sont terminées maintenant
Finies avant d’avoir commencé

Les cœurs de tous les hommes
Depuis le commencement des temps
Qui vivent dans la tentation
Le désir et le crime
Une marche dans l’ombre
De la vallée de la mort
Sachant que je prendrai mon dernier souffle

Posez leur les questions
Ne leur mentez pas
Un cri pour la liberté
Priant de ne pas mourir

L’esprit supérieur à la matière
Pleurez sur les péchés
Leurs vies sont terminées maintenant
Finies avant d’avoir commencé

Dans la vallée de la mort
Ne craignez aucun mal
Nous irons de l’avant
Peu importe le coût
Dans la vallée de la mort
Suivez-moi maintenant
Apportez-moi vos âmes
Et je ferai de ce voyage notre dernier

Posez leur les questions
Ne leur mentez pas
Un cri pour la liberté
Priant de ne pas mourir

L’esprit supérieur à la matière, pleurez sur les péchés
Leurs vies sont terminées maintenant
Finies avant d’avoir commencé

 
   
TEARS OF A CLOWN
( Adrian Smith / Steve Harris )
4:59
   

All alone in a crowded room
He tries to force a smile
The smile it beamed or so it seemed

But never reached the eyes, disguise
Masquerading as the funny man
Do they despise

The false smile maketh of the man
Glass empty or half full
Try to make some sense or sorrows drown

All looks well on the outside
Underneath the solemn truth
There’s something that inside has died

Tomorrow comes tomorrow goes
But the cloud remains the same
Wonder why he’s feeling down
Tears of a clown

Maybe it’s all just for the best
Lay his weary head to rest
Was forever feeling drowned
Tears of a clown

Who motivates the motivator
Facade it has to go
He knows it sooner or later
Smile for cameras, all ok
But tomorrow is another day
He must get through

He had a longer way to run
Or so the story goes
Life full of fun where did it go

We saw the sadness in his eyes
It came as no surprise
And now of course we’ll never know

Tomorrow comes tomorrow goes
But the cloud remains the same
Wonder why he’s feeling down
Tears of a clown

Maybe it’s all just for the best
Lay his weary head to rest
Was forever feeling drowned
Tears of a clown

Tomorrow comes tomorrow goes
But the cloud remains the same
Wonder why he’s feeling down
Tears of a clown

Maybe it’s all just for the best
Lay his weary head to rest
Was forever feeling down
Tears of a clown

Tears of a clown...

Tout seul dans une salle bondée
Il essaie de se forcer à sourire
Le sourire était radieux, à ce qu’il semblait

Mais jamais n’atteignait les yeux, déguisement
Le faisait passer pour le rigolo
Qu’ils avaient en mépris

Le faux sourire fait de l’homme
Un verre vide ou à moitié pleinc
Essaie d’y trouver du sens sinon les chagrins noient

Extérieurement tout va bien
Mais en vérité, au fond
Il y a quelque chose à l’intérieur qui est mort

Demain s’en vient demain s’en va
Mais le nuage reste le même
Je me demande pourquoi il est déprimé
Larmes d’un clown

Peut-être que tout est pour le mieux
Il pose sa tête pour se reposer
Il s’est toujours senti dépassé
Larmes d’un clown

Qui motive le motivateur
Les apparences doivent demeurer
Il sait que, tôt ou tard
Sourire pour les caméras, c’est bien
Mais demain est un autre jour
Qu’il doit traverser

Il avait un plus long chemin à parcourir
Ou du moins c’est ce que dit l’histoire
Une vie pleine de plaisir, où est-elle passée

Nous avons vu la tristesse dans ses yeux
Il ne fallait pas s’étonner
Et maintenant, bien sûr, nous ne saurons jamais

Demain s’en vient demain s’en va
Mais le nuage reste le même
Je me demande pourquoi il est déprimé
Larmes d’un clown

Peut-être que tout est pour le mieux
Il pose sa tête pour se reposer
Il s’est toujours senti dépassé
Larmes d’un clown

Demain s’en vient demain s’en va
Mais le nuage reste le même
Je me demande pourquoi il est déprimé
Larmes d’un clown

Peut-être que tout est pour le mieux
Il pose sa tête pour se reposer
Il s’est toujours senti déprimé
Larmes d’un clown

Larmes d’un clown...

   
   
THE MAN OF SORROWS
( Dave Murray / Steve Harris )
6:28
   

Like a man without a home
Watching people come and go
Carry on their daily lives
Without a thought
For the ones alone

Cast the dream aside like throwing
A pebble into the ocean tide
And I’m feeling so alone again

Free the angry from their pain
Free the captives from the chains
Cast aside the doubt that
Nothing good can come their way again

Living in a world of lies
No matter how or hard we try
Living life without a dream today

Looking through a mist of truth
That we believe an elusive cloud
The things we find are hard to say now
That we live through day to day
Find it hard to force the reasons
Why we find it hard to die

Now we need to know the truth now
Open our eyes that we can see
So we live and breathe again
Better days for you and me
Can we even hope to deliver this
We are so far away

As one turns against the other
With a brother against brother
Situation like no other it’s a picture of despair

As we look to see the man of sorrows
Passing knowledge to those
Who don’t know
As we watch all our friends passing over
As they pass through the edges of time

And we see what’s ahead that awaits us
That no longer do we feel afraid
So we look to see the man of sorrows
And the light is the darkness no more

As we look to see the man of sorrows
Passing knowledge to those
Who don’t know
As we watch all our friends passing over
As they pass through the edges of time

And we see what’s ahead that awaits us
That no longer do we feel afraid
So we look to see the man of sorrows
And the light is the darkness no more

Comme un homme sans foyer
Qui regarde les gens aller et venir
Mener leur vie quotidienne
Sans une pensée
Pour ceux qui sont seuls

Rejette le rêve comme on lance
Un caillou dans la houle
Et je me sens encore si seul

Libérez les coléreux de leur souffrance
Libérez les captifs de leurs chaînes
Rejetez le doute que
Rien de bon ne puisse encore leur arriver

Vivant dans un monde de mensonges
Peu importe l’énergie que nous mettons
A vivre aujourd’hui une vie sans rêve

En regardant au travers d’une brume de vérité
Que nous croyons un nuage insaisissable
Ce que nous y trouvons est difficile à exprimer alors
Que nous vivons au jour le jour
Nous trouvons difficile de forcer les raisons
Pour lesquelles nous trouvons qu’il est difficile de mourir

Alors nous avons besoin de connaitre la vérité maintenant
Ouvrons nos yeux que nous puissions voir
Que nous puissions à nouveau vivre et respirer
Des jours meilleurs pour toi et moi
Pouvons nous même espérer transmettre ceci
Nous sommes si loin

Alors que l’un se retourne contre l’autre
Le frère contre le frère
Une situation comme aucune autre c’est une image de désespoir

Alors que nous observons l’homme de douleur
Transmettre la connaissance à ceux
Qui ne savent pas
Alors que nous regardons tous nos amis passer de l’autre côté
Tandis qu’ils traversent les bords du temps

Et nous voyons venir ce qui nous attend
Et dont nous n’avons plus peur
Alors nous observons l’homme de douleur
Et la lumière n’est plus l’obscurité

Alors que nous observons l’homme de douleur
Transmettre la connaissance à ceux
Qui ne savent pas
Alors que nous regardons tous nos amis passer de l’autre côté
Tandis qu’ils traversent les bords du temps

Et nous voyons venir ce qui nous attend
Et dont nous n’avons plus peur
Alors nous observons l’homme de douleur
Et la lumière n’est plus l’obscurité

 
EMPIRE OF THE CLOUDS
( Bruce Dickinson )
18:01
   

To ride the storm, to an empire of the clouds
To ride the storm, they climbed
Aboard their silver ghost
To ride the storm, to a kingdom that will come
To ride the storm, and damn the rest, oblivion

Royalty and dignitaries brandy and cigars
Grey lady giant of the skies
You hold them in your arms

The millionth chance they laughed
To take down His Majesty’s craft
To India, they say magic carpet float away
An October fateful day

Mist is in the trees
Stone sweats with the dew
The morning sunrise red before the blue

Hanging at the mast
Waiting for command
His Majesty’s airship
The R101

She’s the biggest vessel built by man
A giant of the skies
For all you unbelievers
The Titanic fits inside

Drum roll tight her canvas skin
Silvered in the sun
Never tested with the fury
With the beating yet to come
The fury yet to come

In the gathering gloom
The storm rising in the west
The coxswain stared
Into the plunging weather glass

We must go now
We must take our chance with fate
We must go now
For a politician, he can’t be late

The airship crew awake for thirty
Hours at full stretch
But the ship is in their backbone
Every sinew every inch

She never flew at full speed
A trial never done
Her fragile outer cover
Her achilles would become
An achilles yet to come

Sailors of the sky a hardened breed
Loyal to the king
And an airship creed

The engines drum
The telegraph sounds
Release the cords
That bind us to the ground

Said the coxswain “Sir she’s heavy“
“She’ll never make this flight“
Said the captain “damn the cargo“
“We’ll be on our way tonight“

Groundlings cheered in wonder
As she backed off from the mast
Baptizing them her water
From the ballast fore and aft
Now she slips into our past

Fighting the wind as it rolls you
Feeling the diesels that push you along
Watching the channel below you
Lower and lower into the night

Lights are passing below you
Northern France asleep in their beds
Storm is raging around you
A million to one, that’s what he said

Reaper standing beside her
With his scythe cuts to the bone
Panic to make a decision
Experienced men asleep in their graves

Her cover is ripped and she’s drowning
Rain is flooding into the hull
Bleeding to death and she’s falling
Lifting gas is draining away

“We’re down lads“ came the cry
Bow plunging from the sky
Three thousand horses silent
As the ship began to die

The flares to guide her path
Ignited at the last
The Empire of the Clouds
Just ashes in our past
Just ashes at the last

Here lie their dreams
As I stand in the sun
On the ground where they built
And the engines did run

To the moon and the stars
Now what have we done
Oh the dreamers may die
But the dreams live on
Dreams live on – Dreams live on...

Now a shadow on a hill
The angel of the east
The Empire of the Clouds
May rest in peace

And in a country churchyard
Laid head to the mast
Eight and forty souls
Who came to die in France

Chevaucher l’orage, vers l’empire des Nuages
Chevaucher l’orage, ils sont montés
À bord de leur fantôme d’argent
Chevaucher l’orage, vers un royaume en devenir
Chevaucher l’orage, et au diable le reste, l’oubli

Têtes couronnées et dignitaires, cognac et cigares
Dame grise géante des cieux
Tu les tenais dans tes bras

Une chance sur un million, riaient-ils,
Qu’on abatte le navire de Sa Majesté !
Vers l’Inde, disaient-ils, tapis volant éloigne-toi
Un fatidique jour d’octobre

La brume est dans les arbres
la pierre transpire la rosée
Le lever de soleil matinal, le rouge avant le bleu

Pendu au mât
Attendant les ordres
L’aérostat de Sa Majesté
Le R101

C’est le plus gros vaisseau construit par l’homme
Un géant des cieux
À votre intention, mécréants,
Le Titanic tient à l’intérieur !

Sa peau de tissu tendue comme un tambour
Argenté dans le soleil
Jamais testé dans la tourmente
Avec les coups encore à venir
La tourmente encore à venir

Dans l’obscurité qui s’épaissit
L’orage se lève à l’ouest
Le timonier observe
Le baromètre qui plonge

Nous devons partir maintenant
Nous devons tenter le sort
Nous devons partir maintenant
Car un politicien ne peut être en retard

L’équipage de l’aérostat reste éveillé trente
Heures durant
Mais le navire est leur colonne vertébrale
Chaque tendon, chaque pouce

Il n’a jamais volé à pleine vitesse
Un essai jamais effectué
Sa fragile enveloppe extérieure
Allait être son talon d’Achille
Un talon d’Achille en devenir

Marins du ciel une engeance endurcie
Loyale envers le Roi
Et un credo d’aérostier

Les tambours des machines
Les sons du télégraphe
Larguez les amarres
Qui nous maintiennent au sol

Le timonier dit "nous sommes lourds, Monsieur"
"Nous n’irons jamais au bout de ce vol"
La capitaine dit "Au diable la cargaison"
"Nous partirons ce soir"

Les rampants applaudissent d’émerveillement
Tandis qu’il s’éloigne du mât
Les baptisant de son eau
Qui tombent des ballasts avant et arrière
Le voici qui glisse dans notre passé

Combattant le vent qui te fait rouler
Ressentant le diesel qui te pousse en avant
Regardant la Manche en dessous de toi
De plus en plus bas dans la nuit

Des lumières passent sous toi
Le nord de la France dort dans son lit
La tempête fait rage autour de toi
Une chance sur un million, c’est ce qu’ils disaient

La faucheuse se tient à ses côtés
Avec sa faux elle coupe jusqu’à l’os
Une décision à prendre dans la panique
Des hommes d’expérience s’endorment dans leur tombe

Son enveloppe se déchire et il se noie
La pluie inonde l’intérieur de la coque
Saignant à mort il sombre
Le gaz porteur s’échappe

Un cri résonne "On descend les gars"
La proue plonge vers le sol
Trois mille chevaux réduits au silence
Alors que le navire commence à mourir

Les feux de détresse pour lui montrer le chemin
Sont allumés finalement
L’empire des Nuages
De simples cendres dans notre passé
De simple cendres finalement

Ici reposent leurs rêves
Alors que je me tiens dans le soleil
Sur le terrain où ils ont construit
Et où les machines ont tourné

Vers la lune et les étoiles
Maintenant qu’avons nous accompli
Oh les rêveurs peuvent mourir
Mais les rêves perdurent
Rêves perdurent – Rêves perdurent...

Maintenant une ombre sur une colline
L’ange de l’est
L’empire des Nuages
Peut reposer en paix

Et dans la cour d’une église de campagne
Reposent, la tête vers le mât,
Quarante huit âmes
Qui vinrent mourir en France

 
 
© Copyright maiden.ch 1999-2016 / Vevey / Suisse
Dernière mise à jour : 27.08.2017