Discographie >> Albums >> Dance Of Death
Nous sommes le 17 Nov 2017, il est 20:06
 
DANCE OF DEATH
 
 
   

  1. Wildest Dreams
2. Rainmaker
3. No More Lies
4. Montségur
5. Dance Of Death
6. Gates Of Tomorrow
7. New Frontier
8. Paschendale
9. Face In The Sand
10. Age Of Innocence
11. Journeyman
 
Réalisé le 08/09/03
Produit par Kevin Shirley
Chart position: 2
Co-produit par Steve Harris
 
Arrangé et mixé par Kevin "Caveman" Shirley
 
Enregistré et mixé au Sarm Studios (West), London
 
Géré par Rod Smalwood, Andy Taylor et Merk Mercuriadis
Pour Sanctuary Music Management Ltd.
 
Illustré par John Jackson de K2 et Rick Roskin de CAA
Durée totale : 1:08:05
Photographie de Simon Fowler
   
   
Singles
   

Wildest Dreams

Rainmaker

No More Lies
   
   
WILDEST DREAMS
( Adrian Smith / Steve Harris )
3:53
   

I'm gonna organise some changes in my life
I'm going to exorcise the demons of my past
I'm gonna take the car and hit the open road
I'm feeling ready to just open up and go

And I just feel that I can be anything
That I might ever wish to be
And fantasize just what I want to be
Make my wildest dreams come true

I'm on my way, out on my own again
I'm on my way, out on the road again

When I remember back
To how that things just used to be
And I was stuck inside a shroud of misery
I felt I disappeared
So deep inside myself
I couldn´t find a way to break away the hell

When I'm feeling down and low
I vow I'll never be the same again
I just remember what I am
And visualise just what I'm gonna be

I'm on my way, out on my own again
I'm on my way, I'm gonna break away

(2:15 – Solo: Adrian Smith)

I'm gonna break away
I'm out on my own
I'm out on my own
Gonna break away
Break it away

I'm on my way, out on my own again
I'm on my way, out on the road again

I'm on my way, out on my own again
I'm on my way, out on the road again

I'm on my way, out on my own again
I'm on my way, I'm gonna break away

Je vais organiser quelques changements dans ma vie
Je vais exorciser les démons de mon passé
Je vais prendre la voiture et tracer la route
Je me sens juste prêt à m'ouvrir et à partir

Et je sens que je peux être pratiquement tout
Ce que j'ai toujours rêvé d'être
Et m'imaginer ce que je veux vraiment être
Réaliser mes rêves les plus fous

Je suis en chemin, à nouveau seul
Je suis en chemin, à nouveau sur la route

Quand je me souviens
De comment étaient les choses avant
Quand j'étais coincé sous une chappe de souffrance
Je resentais que j'avais disparu
Au plus profond de moi-même
Je n'arrivais pas à trouver d'issue à cet enfer

Quand je me sens au plus bas
Je me jure de ne plus jamais être comme ça
Je me rappelle juste ce que je suis
Et je vois ce que je vais devenir

Je suis en chemin, à nouveau seul
Je suis en chemin, à nouveau sur la route

(2:15 – Solo: Adrian Smith)

Je vais m'échapper
Je suis tout seul
Je suis tout seul
Je vais m'échapper
Tout éclater

Je suis en chemin, à nouveau seul
Je suis en chemin, à nouveau sur la route

Je suis en chemin, à nouveau seul
Je suis en chemin, à nouveau sur la route

Je suis en chemin, à nouveau seul
Je suis en chemin, je vais m'échapper

 
   
RAINMAKER
( Dave Murray / Steve Harris / Bruce Dickinson )
3:49
   

When I was wandering in the desert
And I was searching for the truth
I heard a choir of angels calling out my name
I had the feeling that my life would never be the same again
I turn my face towards the barren sun

And I know of the pain,
That you feel the same as me
And I dream of the rain
As it falls upon the leaves
And the cracks in our lives
Like the cracks upon the ground
They are sealed and are now washed away

You tell me we can start the rain
You tell me that we all can change
You tell me we can find something
To wash the tears away

You tell me we can start the rain
You tell me that we all can change
You tell me we can find something
To wash the tears

And I know of the pain,
That you feel the same as me
And I dream of the rain
As it falls upon the leaves
And the cracks in the ground
Like the cracks are in our lives
They are sealed and now far away

You tell me we can start the rain
You tell me that we all can change
You tell me we can find something
To wash the tears away

You tell me we can start the rain
You tell me that we all can change
You tell me we can find something
To wash the tears

(2:02 – Solo: Dave Murray)

You tell me we can start the rain
You tell me that we all can change
You tell me we can find something
To wash the tears away

You tell me we can start the rain
You tell me that we all can change
You tell me we can find something
To wash the tears

And I know of the pain,
That you feel the same as me
And I dream of the rain
As it falls upon the leaves
And the cracks in the ground
Like the cracks are in our lives
They are sealed and now far away

Alors que j'errais dans le désert
Et que je cherchais la vérité
J'ai entendu un chœur d'anges qui m'appelaient
J'ai eu le sentiment que ma vie ne serait plus jamais la même
J'ai tourné mon visage vers le soleil ardent

Et cette douleur,
Je sais que vous la ressentez aussi
Et je rêve de la pluie
Tombant sur les feuillages
Et les fissures de nos vies
Tout comme celles sur le sol
Elles se referment et sont désormais délavées

Tu me dis que l'on peut faire tomber la pluie
Tu me dis que nous pouvons tous changer
Tu me dis que nous pouvons trouver quelque chose
Pour essuyer nos larmes

Tu me dis que l'on peut faire tomber la pluie
Tu me dis que nous pouvons tous changer
Tu me dis que nous pouvons trouver quelque chose
Pour essuyer nos larmes

Et cette douleur,
Je sais que vous la ressentez aussi
Et je rêve de la pluie
Tombant sur les feuillages
Et les crevasses du sol
Tout comme les fissures de nos vies
Elles se referment et sont maintenant bien loin

Tu me dis que l'on peut faire tomber la pluie
Tu me dis que nous pouvons tous changer
Tu me dis que nous pouvons trouver quelque chose
Pour essuyer nos larmes

Tu me dis que l'on peut faire tomber la pluie
Tu me dis que nous pouvons tous changer
Tu me dis que nous pouvons trouver quelque chose
Pour essuyer nos larmes

(2:02 – Solo: Dave Murray)

Tu me dis que l'on peut faire tomber la pluie
Tu me dis que nous pouvons tous changer
Tu me dis que nous pouvons trouver quelque chose
Pour essuyer nos larmes

Tu me dis que l'on peut faire tomber la pluie
Tu me dis que nous pouvons tous changer
Tu me dis que nous pouvons trouver quelque chose
Pour essuyer nos larmes

Et cette douleur,
Je sais que vous la ressentez aussi
Et je rêve de la pluie
Tombant sur les feuillages
Et les crevasses du sol
Tout comme les fissures de nos vies
Elles se referment et sont maintenant bien loin

 
   
NO MORE LIES
( Steve Harris )
7:22
   

There's a darkening sky before me,
There's no time to prepare
Salvage a last horizon,
But no regrets from me
Maybe I'll be back some other day
To live again just who can say
In what shape or form that I might be,
Just another chance for me

A hurried time, no disgrace,
Instead of racing to conclusions
And wishing all my life away,
No-one can stop me now
Time is up, it couldn't last
But there's more things I'd like to do
I'm coming back to try again
Someday maybe I'll wait till then

No more lies, no more lies
No more lies, no more lies
No more lies, no more lies
No more lies, no more lies

They're all sitting at my table,
Talking tall and drinking wine
Their time is up just like me,
But they just don't know it yet
So just a word of warning
When you're in your deepest dreams
There's nothing you can hide from,
I've got my eye on you

The clock is fast, the hour is near,
Eventful past is ever clear
My life is set, the time is here,
I think I'm coming home

No more lies, no more lies
No more lies, no more lies
No more lies, no more lies
No more lies, no more lies

(4:49 – Solo: Dave Murray)
(5:09 – Solo: Adrian Smith)
(5:29 – Solo: Janick Gers)

A hurried time, no disgrace,
Instead of racing to conclusions
Wishing all your life away,
No-one can stop me now
Time is up, it couldn't last
But there's more things I have to do
I'm coming back to try again
Don't tell me that this is the end

No more lies, no more lies
No more lies, no more lies
No more lies, no more lies
No more lies, no more lies

No more lies
No more lies

No more lies

Le ciel s'assombrit devant moi,
Il n'y a plus de temps pour se préparer
Je me sauvegarde un dernier horizon,
Mais je n'ai aucun regret
Peut-être reviendrai-je un jour ou l'autre
Pour revivre, qui peut le dire
Quelle que soit la forme que je prendrai,
Juste une autre chance pour moi

Le temps presse, pas de honte,
Au lieu de passer aux conclusions hâtives
Je n'attends que la fin,
Plus personne ne peut m'arrêter
C'est fini, ça ne pouvait pas durer,
Mais il reste plein de chose que je voudrais faire
Je reviendrai pour essayer encore
Un jour peut-être, j'attendrai jusque là

Assez de mensonges, assez de mensonges
Assez de mensonges, assez de mensonges
Assez de mensonges, assez de mensonges
Assez de mensonges, assez de mensonges

Ils sont tous assis à ma table,
Parlant fort et buvant du vin
Leur heure viendra tout comme pour moi,
Mais ils ne le savent seulement pas encore
Alors juste un mot d'avertissement
Quand vous êtes au plus profond de vos rêves
Vous ne pouvez vous cacher de rien,
Je vous ai à l'œil

La pendule avance, l'heure arrive,
Le passé fécond est tellement clair
Ma vie s'achève, l'heure est proche,
Je crois que je rentre chez moi

Assez de mensonges, assez de mensonges
Assez de mensonges, assez de mensonges
Assez de mensonges, assez de mensonges
Assez de mensonges, assez de mensonges

(4:49 – Solo: Dave Murray)
(5:09 – Solo: Adrian Smith)
(5:29 – Solo: Janick Gers)

Le temps presse, pas de honte,
Au lieu de passer aux conclusions hâtives
On n'attends que la fin,
Plus personne ne peut m'arrêter
C'est fini, ça ne pouvait pas durer
Mais il reste plein de chose que je dois faire
Je reviendrai essayer encore,
Ne me dites pas que c'est la fin

Assez de mensonges, assez de mensonges
Assez de mensonges, assez de mensonges
Assez de mensonges, assez de mensonges
Assez de mensonges, assez de mensonges

Assez de mensonges
Assez de mensonges

Assez de mensonges

 
   
MONTSÉGUR
( Janick Gers / Steve Harris / Bruce Dickinson )
5:50
   

I stand alone in this desolate space,
In death they are truly alive
Massacred innocence, evil took place,
The angels were burning inside
Centuries later I wonder why,
What secret they took to their grave
Still burning heretics under our skies,
Religion's still burning inside

At the gates and the walls of Montsegur,
Blood on the stones of the citadel
At the gates and the walls of Montsegur,
Blood on the stones of the citadel
At the gates and the walls of Montsegur,
Blood on the stones of the citadel
At the gates and the walls of Montsegur,
Blood on the stones of the citadel

As we kill them all
So God will know His own,
The innocents died
For the pope on his throne
Catholic greed
And its paranoid zeal,
Curse of the Grail
And the blood on the cross
Templar believers
With blood on their hands
Joined in the chorus
To kill on demand
Burned at the stake
For their souls' liberty
To stand with the Cathars
To die and be free

The book of Old Testament crippled and black,
Satan his weapon is lust
Living this evil damnation of flesh
Back to the torture of life
The Perfect would willingly die at the stake
And all of their followers slain
As for the knowledge of God they had claimed,
Religion's still burning inside

At the gates and the walls of Montsegur,
Blood on the stones of the citadel
At the gates and the walls of Montsegur,
Blood on the stones of the citadel
At the gates and the walls of Montsegur,
Blood on the stones of the citadel
At the gates and the walls of Montsegur,
Blood on the stones of the citadel

As we kill them all
So God will know His own,
The innocents died
For the pope on his throne
Catholic greed
And its paranoid zeal,
Curse of the Grail
And the blood on the cross
Templar believers
With blood on their hands
Joined in the chorus
To kill on demand
Burned at the stake
For their souls' liberty,
Still burning heretics
Under our skies

(3:17 – Solo: Janick Gers)

As we kill them all
So God will know His own,
Laugh at the darkness
And in God we trust
The eye of the triangle
Smiling with sin,
No passover feast
For the cursed within
Facing the sun
As they went to their grave,
Burn like a dog
Or you'll live like a slave
Death is the price
For your souls' liberty
To stand with the Cathars
To die and be free

At the gates and the walls of Montsegur,
Blood on the stones of the citadel
At the gates and the walls of Montsegur,
Blood on the stones of the citadel
At the gates and the walls of Montsegur,
Blood on the stones of the citadel
At the gates and the walls of Montsegur,
Blood on the stones of the citadel

Je me trouve seul dans cet endroit désolé,
Dans la mort, ils vivent vraiment
Innocence massacrée, une ignominie s'est produit,
Les anges brûlaient de l'intérieur
Des siècles plus tard je me demande pourquoi,
Quel secret ils ont emporté dans leur tombe
On brûle toujours les hérétiques sous nos cieux,
La religion brûle encore à l'intérieur

Sur les portes et les murs de Montségur,
Du sang sur les pierres de la citadelle
Sur les portes et les murs de Montségur,
Du sang sur les pierres de la citadelle
Sur les portes et les murs de Montségur,
Du sang sur les pierres de la citadelle
Sur les portes et les murs de Montségur,
Du sang sur les pierres de la citadelle

Alors qu'on les tue tous
Afin que Dieu reconnaisse les siens,
Les innocents sont morts
Pour le pape sur son trône
La cupidité catholique
Et son zèle paranoïaque,
La malédiction du Graal
Et le sang sur la croix
Des Templiers croyants
Avec du sang sur les mains
Se sont joints au chœur
Pour tuer sur ordre
Brûlés sur le bûcher
Pour la liberté de leur âme
Pour s'être battus aux côtés des Cathares
Afin de mourir et d'être libre

Le livre de l'Ancien Testament tordu et noirci,
Satan, son arme est la luxure
Vivant cette damnation diabolique de la chair,
De retour à la torture de la vie
Les Parfaits sont morts volontairement sur le bûcher
Et tous leur entourage fut massacré
Quant à la connaissance de Dieu qu'ils ont revendiqué,
La religion brûle encore à l'intérieur

Sur les portes et les murs de Montségur,
Du sang sur les pierres de la citadelle
Sur les portes et les murs de Montségur,
Du sang sur les pierres de la citadelle
Sur les portes et les murs de Montségur,
Du sang sur les pierres de la citadelle
Sur les portes et les murs de Montségur,
Du sang sur les pierres de la citadelle

Alors qu'on les tue tous
Afin que Dieu reconnaisse les siens,
Les innocents sont morts
Pour le pape sur son trône
La cupidité catholique
Et son zèle paranoïaque,
La malédiction du Graal
Et le sang sur la croix
Des Templiers croyants
Avec du sang sur les mains
Se sont joints au chœur
Pour tuer sur ordre
Brûlés sur le bûcher
Pour la liberté de leur âme
On brûle toujours les hérétiques
Sous nos cieux

(3:17 – Solo: Janick Gers)

Alors qu'on les tue tous
Afin que Dieu reconnaisse les siens,
Riant de l'ignorance
Et faisant confiance à Dieu
L'œil du triangle
Sourit malignement,
Pas de rite de passage
Pour les maudits de l'intérieur
Faisant face au soleil
An avançant vers leur tombe,
Brûlez comme des chiens
Ou vivez en esclaves
La Mort est le prix
De la liberté de vos âmes,
Pour vous être battus aux côtés des Cathares
Pour mourir et être libre

Sur les portes et les murs de Montségur,
Du sang sur les pierres de la citadelle
Sur les portes et les murs de Montségur,
Du sang sur les pierres de la citadelle
Sur les portes et les murs de Montségur,
Du sang sur les pierres de la citadelle
Sur les portes et les murs de Montségur,
Du sang sur les pierres de la citadelle

 
   
DANCE OF DEATH
( Janick Gers / Steve Harris )
8:37
   

Let me tell you a story to chill the bones,
About a thing that I saw
One night wandering in the Everglades
I'd one drink but no more

I was rambling, enjoying the bright moonlight,
Gazing up at the stars
Not aware of a presence so near to me,
Watching my every move

Feeling scared and I fell to my knees
As something rushed me from the trees
Took me to an unholy place
And that is where I fell from grace

Then they summoned me over to join in with them
To the dance of the dead
Into the circle of fire I followed them,
Into the middle I was led

As if time had stopped still I was numb with fear
But still I wanted to go
And the blaze of the fire did no hurt upon me
As I walked onto the coals

Then I felt I was in a trance
And my spirit was lifted from me
And if only someone had the chance
To witness what happened to me

And I danced and I pranced and I sang with them,
All had Death in their eyes
Lifeless figures they were undead all of them,
They had ascended from Hell

As I danced with the dead my free spirit
Was laughing and howling down at me
Below my undead body just danced
The circle of Death

Until the time came to reunite us both,
My spirit came back down to me
I didn't know if I was alive or dead
As the others all joined in with me

By luck then a skirmish started
And took the attention away from me
When they took their gaze from me
Was the moment that I fled

I ran like hell, faster than the wind,
But behind I did not glance
One thing that I did not dare
Was to look just straight ahead

(4:32 – Solo: Adrian Smith)
(5:01 – Solo: Dave Murray)
(5:45 – Solo: Janick Gers)

When you know that your time has come around
You know you'll be prepared for it
Say your last goodbyes to everyone,
Drink and say a prayer for it

When you're lying in your sleep,
When you're lying in your bed
And you wake from your dreams
To go dancing with the dead
When you're lying in your sleep,
When you're lying in your bed
And you wake from your dreams
To go dancing with the dead

To this day I guess I'll never know
Just why they let me go
But I'll never go dancing no more
'Till I dance with the dead

Laissez-moi vous conter une histoire à vous glacer le sang,
Au sujet de quelque chose que j'ai vu
Une nuit que je me promenais dans les Everglades
J'avais bu un verre mais pas plus

Je me baladais en admirant la pleine lune,
En fixant les étoiles
Inconscient d'une présence si proche de moi,
Épiant mes moindres mouvements

Terrorisé, je tombais à genoux
Alors que quelque chose s'abattait sur moi depuis les arbres
Elle m'emmena dans un endroit maudit
Et c'est là que je me suis damné

Puis ils m'ont fait signe de les rejoindre
Pour la danse des morts
Dans le cercle de flammes, je les ai suivi,
En son centre, je fut conduis

Comme si le temps s'était arrêté, j'étais paralysé de terreur
Mais pourtant je voulais y aller
Et les flammes ne me firent aucun mal
Alors que je marchais sur les charbons ardents

Puis je sentis que j'entrais en transe
Et que mon esprit m'était enlevé
Si seulement quelqu'un avait pu
Être le témoin de ce qui m'arrivait

Et j'ai dansé et paradé et j'ai chanté avec eux,
Tous portaient la Mort dans leurs yeux
Des corps sans vie, c'était tous des morts vivants,
Ils étaient montés des enfers

Alors que je dansais avec les morts,
Mon esprit libéré riait et hurlait au-dessus de moi
En-dessous, mon corps de mort vivant dansait
Dans le cercle de Mort

Lorsque le temps de nous rassembler vint,
Mon esprit redescendit en moi
Je ne savais pas si j'étais mort ou vif
Alors que les autres m'accompagnaient

Par chance, une bagarre éclata
Et distrait l'attention de ma personne
Quand ils détournèrent leur regard
Ce fut l'instant où je fuis

Je courus comme un fou, plus vite que le vent,
Sans jeter un regard en arrière
C'est une chose que je n'osais faire,
Je regardais droit devant moi

(4:32 – Solo: Adrian Smith)
(5:01 – Solo: Dave Murray)
(5:45 – Solo: Janick Gers)

Quand on sait que son heure est proche,
On sait que l'on sera prêt
On fera nos derniers adieux à tous,
Un verre et on dira une prière

Quand on est endormi,
Quand on est dans son lit
Et que l'on sort de ses rêves
Pour aller danser avec les morts
Quand on est endormi,
Quand on est dans son lit
Et que l'on sort de ses rêves
Pour aller danser avec les morts

Même aujourd'hui je crois que je ne saurai jamais
Pourquoi ils m'ont laissé partir
Mais je n'irai plus jamais danser
Jusqu'à ce que je danse avec les morts

 
   
GATE OF TOMORROW
( Janick Gers / Steve Harris / Bruce Dickinson )
5:12
   

Weaving a thread 'round your heart and your soul
Deceiving your eyes and delaying your goals
Ships in the night when they pass out of sight
Deliver their cargo of earthly delights
To the women and children the souls of the dead
I've opened their book and no mercy is shed
You want forgiveness and you want it cheap
I don't give redemption rewards for the meek

Suffering evil
When you pay the price of fame
There isn't a god to save you
If you don't save yourself
You can't blame a madman
If you go insane
Give me the strength so I carry on

Trapped in the web, but I cut the threads,
Show you the gates of tomorrow
Trapped in the web, no mercy is shed,
Show you the gates of tomorrow
Trapped in the web, slaves to the dead,
Show you the gates of tomorrow
Trapped in the web, but I cut the threads
Show you the gates of tomorrow

(3:14 – Solo: Janick Gers)
(3:44 – Solo: Janick Gers)

Suffering evil
When you pay the price of fame
There isn't a god to save you
If you don't save yourself
You can't blame a madman
If you go insane
Give me the strength so I carry on

Trapped in the web, but I cut the threads,
Show you the gates of tomorrow
Trapped in the web, slaves to the dead,
Show you the gates of tomorrow
Trapped in the web, no mercy is shed,
Show you the gates of tomorrow
Trapped in the web, but I cut the threads
Show you the gates of tomorrow

Tissant un fil autour de vos coeurs et de vos âmes
Trompant vos yeux et retardant vos aspirations
Les vaisseaux, dans la nuit, s'éloignant hors de vue
Débarquent leur cargaison de plaisirs terrestres
Aux femmes et aux enfants, les âmes des morts
J'ai ouvert leur livre et il n'y a aucune pitié
Vous voulez être pardonnés à bon marché
Je ne récompense pas les faibles par la rédemption

Souffrant du mal
Quand vous payez la rançon de la gloire
Il n'y a pas de dieu pour vous sauver
Si vous ne vous sauvez pas vous-mêmes
Vous ne pouvez accuser un fou
Si vous perdez la raison
Donnez-moi la force de continuer

Pris dans la toile, mais j'ai coupé les fils,
Je vous montre les portes de l'avenir
Pris dans la toile, pas de quartier,
Je vous montre les portes de l'avenir
Pris dans la toile, esclaves des morts,
Je vous montre les portes de l'avenir
Pris dans la toile, mais j'ai coupé les fils,
Je vous montre les portes de l'avenir

(3:14 – Solo: Janick Gers)
(3:44 – Solo: Janick Gers)

Souffrant du mal
Quand vous payez la rançon de la gloire
Il n'y a pas de dieu pour vous sauver
Si vous ne vous sauvez pas vous-mêmes
Vous ne pouvez accuser un fou
Si vous perdez la raison
Donnez-moi la force de continuer

Pris dans la toile, mais j'ai coupé les fils,
Je vous montre les portes de l'avenir
Pris dans la toile, esclaves des morts,
Je vous montre les portes de l'avenir
Pris dans la toile, pas de quartier,
Je vous montre les portes de l'avenir
Pris dans la toile, mais j'ai coupé les fils,
Je vous montre les portes de l'avenir

 
   
NEW FRONTIER
( Nicko McBrain / Adrian Smith / Bruce Dickinson )
5:04
   

Bleeding you dry from the start,
The sum of my parts
To give it away, new life in a day
Some new Frankenstein damned for all time

Cursed by the Angel Who fell,
Who saves me from Hell?
And who is my god? And where is my soul?
Too tired to jump, too young to run

Never ending, forever searching, chasing dreams,
The dreams of your heart
Always seeking, always asking,
Questions right from the start

Out beyond the new frontier,
Playing god without mercy without fear
Create a beast,
made a man without a soul
Is it worth the risk?
A war of god and man

I want to end my life now,
But I don't know how
Recycled again,
A lifetime of pain
The spawn of a man
The Devil has planned

Never ending, forever searching, chasing dreams,
The dreams of your heart
Always seeking, always asking,
Questions right from the start

Out beyond the new frontier,
Playing god without mercy without fear
Create a beast,
made a man without a soul
Is it worth the risk?
A war of god and man

(3:01 – Solo: Adrian Smith)
(3:29 – Solo: Dave Murray)

Never ending, forever searching, chasing dreams,
The dreams of your heart
Always seeking, always asking,
Questions right from the start

Out beyond the new frontier,
Playing god without mercy without fear
Create a beast,
made a man without a soul
Is it worth the risk?
A war of god and man

Out beyond the new frontier,
Playing god without mercy without fear
Create a beast,
made a man without a soul
Is it worth the risk?
A war of god and man
Is it worth the risk?
A war of god and man

Te saignant à blanc dès le début,
La somme de mes parties
À donner gratuitement, une nouvelle vie en un jour
Un nouveau Frankenstein damné pour l'éternité

Maudit par l'Ange Déchu,
Qui me sauvera de l'Enfer?
Et qui est mon dieu? Et où est mon âme?
Trop fatigué pour sauter, trop jeune pour courir

Sans fin, recherchant pour l'éternité, pourchassant des rêves,
Les rêves de ton coeur
Toujours à chercher, toujours à demander,
Posant des question dès le début

Au-delà de la nouvelle frontière,
Jouant à dieu sans pitié et sans peur
Il crée un monstre,
Il fabrique un homme sans âme
Cela vaut-il le risque
D'une guerre entre Dieu et l'Homme?

Je veux en finir avec ma vie maintenant,
Mais je ne sais pas comment
Recyclé encore,
Une existence de souffrances
La progéniture d'un homme
Que le Diable avait planifié

Sans fin, recherchant pour l'éternité, pourchassant des rêves,
Les rêves de ton coeur
Toujours à chercher, toujours à demander,
Posant des question dès le début

Au-delà de la nouvelle frontière,
Jouant à dieu sans pitié et sans peur
Il crée un monstre,
Il fabrique un homme sans âme
Cela vaut-il le risque
D'une guerre entre Dieu et l'Homme?

(3:01 – Solo: Adrian Smith)
(3:29 – Solo: Dave Murray)

Sans fin, recherchant pour l'éternité, pourchassant des rêves,
Les rêves de ton coeur
Toujours à chercher, toujours à demander,
Posant des question dès le début

Au-delà de la nouvelle frontière,
Jouant à dieu sans pitié et sans peur
Il crée un monstre,
Il fabrique un homme sans âme
Cela vaut-il le risque
D'une guerre entre Dieu et l'Homme?

Au-delà de la nouvelle frontière,
Jouant à dieu sans pitié et sans peur
Il crée un monstre,
Il fabrique un homme sans âme
Cela vaut-il le risque
D'une guerre entre Dieu et l'Homme?
Cela vaut-il le risque
D'une guerre entre Dieu et l'Homme?

 
   
PASCHENDALE
( Adrian Smith / Steve Harris )
8:27
   

In a foreign field you lay
Lonely soldier unknown grave
On his dying words he prays
Tell the world of Paschendale

Relive all that he's been through
Last communion of his soul
Rust your bullets with his tears
Let me tell you about his years

Laying low in a blood-filled trench
Killing time 'til my very own death
On my face I can feel the falling rain
Never see my friends again
In the smoke, in the mud and lead
Smell the fear and the feeling of dread
Soon be time to go over the wall
Rapid fire and the end of us all

Whistles, shouts, and more gun fire
Lifeless bodies hang on barbed wire
Battlefield nothing but a bloody tomb
Be reunited with my dead friends soon
Many soldiers eighteen years
Drown in mud, no more tears
Surely a war no-one can win
Killing time about to begin

Home, far away from the war
A chance to live again
Home, far away but the war
No chance to live again

The bodies of ours and our foes
The sea of death it overflows
In no man's land God only knows
Into jaws of death we go

Crucified as if on a cross,
Allied troops they mourn their loss
German war propaganda machine
Such before has never been seen
Swear I heard the angels cry
Pray to God no more may die
So that people know the truth
Tell the tale of Paschendale

Cruelty has a human heart
Every man does play his part
Terror of the men we kill
The human heart is hungry still
I stand my ground for the very last time
Gun is ready as I stand in line
Nervous wait for the whistle to blow
Rush of blood and over we go

(4:53 – Solo: Dave Murray)
(5:14 – Solo: Adrian Smith)

Blood is falling like the rain
Its crimson cloak unveils again
The sound of guns can't hide their shame
And so we die in Paschendale

(5:55 – Solo: Janick Gers)

Dodging shrapnel and barbed wire
Running straight at cannon fire
Running blind as I hold my breath
Say a prayer, symphony of death
As we charge the enemy lines
A burst of fire and we go down
I choke a cry but no-one hears
Feel the blood go down my throat

Home, far away from the war
A chance to live again
Home, far away but the war
No chance to live again
Home, far away from the war
A chance to live again
Home, far away but the war
No chance to live again

See my spirit on the wind
Across the lines, beyond the hill
Friend and foe will meet again
Those who died at Paschendale

Tu gis dans un champ étranger
Soldat esseulé, tombe inconnue
Ses derniers mots une prière
Parlez à tous de Paschendale

Revivez tout ce qu'il a souffert
Dernière communion de son âme
Que vos balles rouillent par ses larmes
Laissez-moi vous raconter ce qu'il a vécu

Abrité dans une tranchée sanglante
Tuant le temps en attendant ma propre mort
Sur mon visage je sens les gouttes de pluie
Je ne reverrai plus jamais mes amis
Dans la fumée, la boue et la mitraille
On sent la peur et le sentiment d'horreur
Il va bientôt être temps de sortir de la tranchée
Tir rapide et notre fin à tous

Des sifflets, des cris, et encore la mitraille
Des corps sans vie accrochés aux barbelés
Le champ de bataille n'est rien d'autre qu'un tombeau sanglant
Je vais bientôt rejoindre mes camarades morts
De nombreux soldats de dix-huit ans
Se noient dans la boue, plus de larmes
C'est certainement une guerre que personne ne peut gagner
Le massacre va bientôt commencer

Chez moi, bien loin de la guerre
Une chance de revivre
Chez moi, très loin, mais la guerre
Aucune chance de revivre

Les corps des nôtres et de nos ennemis
L'océan de mort déborde
Dans le no man's land Dieu seul sait
Nous nous précipitons dans la gueule de la mort

Crucifiées comme sur une croix
Les troupes alliées pleurent leurs pertes
La propagande de guerre allemande
Telle qu'on en avait jamais vu
Je jure que j'ai entendu les anges pleurer
Priant Dieu que plus personne ne meure
Afin que les gens connaissent la vérité
Et que le récit de Paschendale soit conté

La cruauté a un coeur humain
Chacun y joue son rôle
La terreur des hommes que nous tuons
Le coeur humain a encore faim
Je monte au combat pour la toute dernière fois
Mon fusil est prêt alors que j'attends dans la file
Attendant nerveusement le coup de sifflet
La tension monte et on y va

(4:53 – Solo: Dave Murray)
(5:14 – Solo: Adrian Smith)

Le sang tombe comme la pluie
Son rideau pourpre dévoile à nouveau
Le son des tirs ne peut cacher leur honte
Et c'est ainsi que nous sommes morts à Paschendale

(5:55 – Solo: Janick Gers)

Évitant les shrapnels et le barbelé
Courant tout droit vers le feu des canons
Courant en aveugle je retiens mon souffle
Je dis une prière, symphonie de mort
Alors que l'on charge les lignes ennemies
Une rafale et nous tombons
J'étouffe un cri que personne n'entend
Je sens le sang couler dans ma gorge

Chez moi, bien loin de la guerre
Une chance de revivre
Chez moi, très loin, mais la guerre
Aucune chance de revivre
Chez moi, bien loin de la guerre
Une chance de revivre
Chez moi, très loin, mais la guerre
Aucune chance de revivre

Voyez mon esprit au gré du vent
Au travers des lignes, au delà des collines
Alliés et ennemis se rencontreront à nouveau
Ceux qui sont tombés à Paschendale

 
   
FACE IN THE SAND
( Adrian Smith / Steve Harris / Bruce Dickinson )
6:31
   

Everyone's waiting for something to happen
Everybody's waiting for something to see
Lunatics waiting for bigger disasters
Everyone's waiting for news on TV

Winding lives at the end of the spiral
Waiting dictators with their next big thrill
Everyone's looking but no one is listening
Everybody wants to be in at the kill

I wait for the signs, they tell me true
I see the signs of the end time

Everyone's searching but nothing's revealing
Everyone's looking for the reason why
Everyone's hoping for life everafter
Everyone's looking at death from the sky

Everyone's nightmares are going to happen
Everybody's ripping the mask from their eyes
Everyone's praying but no one's believing
Everyone's heroes tell everyone's lies

I wait for the signs, they tell me true
I see the signs of the end time

So I watch and I wait
And I pray for an answer
An end to the strife and the world's misery
But the end never came
And we're digging the graves
And we're loading the guns for the kill

Can the end be at hand? Is the face in the sand?
Future memory of our tragedy
Can the end be at hand? Is the face in the sand?
Future memory of our tragedy

(4:25 – Solo: Adrian Smith)

So I watch and I wait
And I pray for an answer
An end to the strife and the world's misery
But the end never came
And we're digging the graves
And we're loading the guns for the kill

Can the end be at hand? is the face in the sand?
Future memory of our tragedy
Can the end be at hand? is the face in the sand?
Future memory of our tragedy

Tout le monde attend que quelque chose se passe
Tout le monde attend quelque chose à voir
Des fous attendant de plus grands désastres
Tout le monde attend les journaux à la télé

Des vies qui s'achèvent au bout de la spirale
Des dictateurs en attente de leur prochain méfait
Tout le monde regarde mais personne n'écoute
Tout le monde veut être là pour le carnage

J'attends les signes, ils disent vrai
Je vois les signes de la fin des temps

Tout le monde cherche, mais rien n'est révélé
Tout le monde cherche le pourquoi
Tout le monde espère en une vie au-delà
Tout le monde regarde la mort depuis le ciel

Les cauchemars de tout le monde vont se réaliser
Tout le monde s'arrache le masque devant les yeux
Tout le monde prie mais personne ne croit
Les héros de tous mentent à tout le monde

J'attends les signes, ils disent vrai
Je vois les signes de la fin des temps

Alors je regarde et j'attends
Et je prie pour une réponse
Une fin à ce conflit et à la misère du monde
Mais la fin n'est jamais venue
Et nous creusons les tombes
Et nous chargeons les armes pour la tuerie

La fin est-elle proche? Avons-nous la tête dans le sable?
Futurs souvenirs de notre tragédie
La fin est-elle proche? Avons-nous la tête dans le sable?
Futurs souvenirs de notre tragédie

(4:25 – Solo: Adrian Smith)

Alors je regarde et j'attends
Et je prie pour une réponse
Une fin à ce conflit et à la misère du monde
Mais la fin n'est jamais venue
Et nous creusons les tombes
Et nous chargeons les armes pour la tuerie

La fin est-elle proche? Avons-nous la tête dans le sable?
Futurs souvenirs de notre tragédie
La fin est-elle proche? Avons-nous la tête dans le sable?
Futurs souvenirs de notre tragédie

 
   
AGE OF INNOCENCE
( Dave Murray / Steve Harris )
6:10
   

(0:08 – Solo: Dave Murray)

I can't be compromising
In my throughts no more
I can't prevent the times
My anger fills my heart
I can't be sympathising
With a new lost cause
I feel I've lost my patience
With the world and all

And all the politicians
And their hollow promises
And all the lies, deceit
And shame that goes with it
The working man pays everything
For their mistakes
And with his life too
If there was to be a war

So we only get one chance,
Can we take it
And we only got one life,
Can't exchange it
Can we hold on to what we have,
Don't replace it
The age of innocence is fading...
Like an old dream

A life of petty crime gets punished
With a holiday
The victim's minds are scarred for life
Most everyday
Assailants know just how much further
They can go
They know the laws are soft,
Conviction chances low

So we only get one chance,
Can we take it
And we only got one life,
Can't exchange it
Can we hold on to what we have,
Don't replace it
The age of innocence is fading...
Like an old dream

(3:12 – Solo: Dave Murray)

You can't protect yourselves
Even in your own home
For fear of vigilante cries
The victims wipe their eyes
So now the criminals
They laugh right in our face
Judicial system lets them do it,
A disgrace

Despondent public
Worries where it all will end
We can't protect ourselves
Our kids from crime the trend

We cannot warn each other
Of evil in our midst
They have more rights than us,
You cannot call that just

So we only get one chance,
Can we take it
And we only got one life,
Can't exchange it
Can we hold on to what we have,
Don't replace it
The age of innocence is fading...
Like an old dream

(5:35 – Solo: Dave Murray)

The age of innocence is fading...
Like an old dream

(0:08 – Solo: Dave Murray)

Je ne peux plus faire de compromis
Dans mes pensées
Je ne peux plus empêcher les fois
Où la colère envahit mon coeur
Je ne peux plus sympathiser
Avec une nouvelle cause perdue
J'ai l'impression d'avoir perdu patience
Avec le monde et tout le reste

Et tous les politiciens
Avec leurs vaines promesses
Et tous les mensonges, les tromperies
Et la honte qui les accompagnent
Le travailleur paie
Pour toutes leurs erreurs
Et de sa vie même
Si une guerre se produit

Alors nous n'avons qu'une seule chance,
Pouvons-nous la saisir?
Et nous n'avons qu'une seule vie,
Nous ne pouvons l'échanger
Pouvons-nous garder ce que nous avons
Et ne pas le remplacer?
L'âge de l'innocence s'estompe...
Comme un vieux rêve

Une vie de menus larcins est punie
Par des vacances
L'esprit des victimes est marqué
Presque chaque jour à tout jamais
Les agresseurs savent exactement
Jusqu'où aller
Ils savent que les lois sont tendres,
Les risques de condamnation faibles

Alors nous n'avons qu'une seule chance,
Pouvons-nous la saisir?
Et nous n'avons qu'une seule vie,
Nous ne pouvons l'échanger
Pouvons-nous garder ce que nous avons
Et ne pas le remplacer?
L'âge de l'innocence s'estompe...
Comme un vieux rêve

(3:12 – Solo: Dave Murray)

On ne peut plus se protéger
Même dans sa propre demeure
Par peur des cris des vigiles
Les victimes retiennent leurs larmes
Et maintenant les criminels
Nous rient au visage
Le système judiciaire les laisse faire,
C'est écoeurant

Le public découragé
Se demande où tout ça va finir
Nous ne pouvons pas nous protéger
Ni nos enfants de cette tendance criminelle

Nous ne pouvons même pas nous avertir les uns les autres
Du mal en notre sein
Ils ont plus de droits que nous,
On ne peut pas appeler ça de la justice

Alors nous n'avons qu'une seule chance,
Pouvons-nous la saisir?
Et nous n'avons qu'une seule vie,
Nous ne pouvons l'échanger
Pouvons-nous garder ce que nous avons
Et ne pas le remplacer?
L'âge de l'innocence s'estompe...
Comme un vieux rêve

(5:35 – Solo: Dave Murray)

L'âge de l'innocence s'estompe...
Comme un vieux rêve

 
   
JOURNEYMAN
( Adrian Smith / Steve Harris / Bruce Dickinson )
7:07
   

From the red sky of the East
To the sunset in the West
We have cheated Death and He has cheated us
But that was just a dream and this is what it means
We are sleeping and we'll dream for evermore

And the fragment remains of our memories
And the shadows we made with our hands
Deeper grey, came to mourn
All the colours of the dawn
Will this journeyman's day be his last?

I know what I want, I say what I want
And no one can take it away
I know what I want, I say what I want
And no one can take it away
I know what I want, I say what I want
And no one can take it away
I know what I want, I say what I want
And no one can take it away

But the memorys still remains,
All the past years not so strange
Our winter times are like a silent shroud
And the heartbeat of the day
Drives the mist away
And winter's not the only dream around

In your life you may choose desolation
And the shadows you build with your hands
If you turn to the light that is burning in the night
Then your Journeyman's day has begun

I know what I want, I say what I want
And no one can take it away
I know what I want, I say what I want
And no one can take it away
I know what I want, I say what I want
And no one can take it away
I know what I want, I say what I want
And no one can take it away

In your life you may choose desolation
And the shadows you build with your hands
If you turn to the light that is burning in the night
Then your Journeyman's day has begun

I know what I want, I say what I want
And no one can take it away
I know what I want, I say what I want
And no one can take it away
I know what I want, I say what I want
And no one can take it away
I know what I want, I say what I want
And no one can take it away

Du ciel rougeoyant à l'Est
Jusqu'au soleil couchant à l'Ouest
Nous avons trompé la Mort et Elle nous a trompé
Mais ce n'était qu'un rêve et voici ce qu'il signifie
Nous dormons et nous rêverons à tout jamais

Et des fragments demeurent de nos souvenirs
Et les ombres que l'on a fait de nos mains
Un gris plus profond vient pleurer
Toutes les couleurs de l'aurore
Cette journée du Compagnon sera-t-elle sa dernière?

Je sais ce que je veux, je dis ce que je veux
Et personne ne peut me l'enlever
Je sais ce que je veux, je dis ce que je veux
Et personne ne peut me l'enlever
Je sais ce que je veux, je dis ce que je veux
Et personne ne peut me l'enlever
Je sais ce que je veux, je dis ce que je veux
Et personne ne peut me l'enlever

Mais les souvenirs demeurent,
Ces années écoulées pas si étranges
Nos hivers sont comme un linceul silencieux
Et le battement de coeur de la journée
Repousse les brumes au loin
Et l'hiver n'est plus le seul rêve à l'entour

Dans la vie, on peut choisir la tristesse
Et les ombres que l'on fait de nos mains
Si l'on se tourne vers la lumière qui brûle dans la nuit
Alors notre journée de Compagnon a commencé

Je sais ce que je veux, je dis ce que je veux
Et personne ne peut me l'enlever
Je sais ce que je veux, je dis ce que je veux
Et personne ne peut me l'enlever
Je sais ce que je veux, je dis ce que je veux
Et personne ne peut me l'enlever
Je sais ce que je veux, je dis ce que je veux
Et personne ne peut me l'enlever

Dans la vie, on peut choisir la tristesse
Et les ombres que l'on fait de nos mains
Si l'on se tourne vers la lumière qui brûle dans la nuit
Alors notre journée de Compagnon a commencé

Je sais ce que je veux, je dis ce que je veux
Et personne ne peut me l'enlever
Je sais ce que je veux, je dis ce que je veux
Et personne ne peut me l'enlever
Je sais ce que je veux, je dis ce que je veux
Et personne ne peut me l'enlever
Je sais ce que je veux, je dis ce que je veux
Et personne ne peut me l'enlever

   
 
© Copyright maiden.ch 1999-2016 / Vevey / Suisse
Dernière mise à jour : 27.08.2017