Discographie >> Albums >> Powerslave
Nous sommes le 21 Nov 2017, il est 16:59
 
POWERSLAVE
 
 
   

1. Aces High
2. 2 Minutes to Midnight
3. Losfer Words
4. Flash of the Blade
5. The Duellists
6. Back in the Village
7. Powerslave
8. The Rime of the Ancient Mariner

 
Réalisé le 03/09/84
Produit enregistré et mixé par Martin "Pool Bully" Birch
Chart position: 2
Enregistré au Compass Point, Nassau
 
Mixé au Electric Lady Sound Studios, New York
 
Prise de son - George Marino au Sterling Sound, New York
 
Géré par Rod Smalwood et Andy Taylor
pour Sanctuary Music (Overseas) Ltd.
Durée totale : 51:00
Illustré par Derek "The Master" Riggs
   
   
Singles
   

Aces High

Two Minutes to Midnight
 
 
   
ACES HIGH
( Steve Harris )
4:29
   
There goes the siren
That warns of the air raid
Then comes the sound
Of the guns sending flak
Out for the scramble
We've got to get airborne
Go to get up
For the coming attack

Jump into the cockpit
And start up all the engines
Remove all the wheel blocks
There's no time to waste
Gathering speed
As we head down the runway
Gott aget airborne
Before it's too late

Running, scrambling, flying
Rolling, turning, diving
Going in again
Running, scrambling, flying
Rolling, turning, diving...

Run, live to fly, fly to live
Do or die
Run, live to fly, fly to live
Aces high

(2:09-Solo: Dave Murray)
(2:23-Solo: Adrian Smith)


Move into fires
At the mainstream of bombers
Let off a sharp burst
And then turn away
Roll over, spind round
To come in behind them
Move to their blind sides
And firing again

Bandits at 8 O'clock
Move in behind us
Ten Me-109's
Out of the sun
Ascending and turning
Our spitfires to face them
Heading straight for them
I press for my guns

Rolling, turning, diving
Rolling, turning, diving
Going in again
Rolling, turning, diving
Rolling, turning, diving
Going in again

Run, live to fly, fly to live
Do or die
Run, live to fly, fly to live
Aces high

Voilà la sirène
Qui nous avertit du raid aérien
Voilà le son
Des canons de DCA
On sort pour le décollage d'urgence
Il faut qu'on décolle
Il faut qu'on soit en l'air
Pour l'attaque qui arrive

Sauter dans le cockpit
Et démarrer les moteurs
On retire toutes les cales de roues
Il n'y a pas de temps à perdre
Prenant de la vitesse
Le long de la piste
Il faut qu'on décolle
Avant qu'il soit trop tard

Courir, décoller en urgence, voler
Rouler, tourner, piquer
Et y retourner
Courir, décoller en urgence, voler
Rouler, tourner, piquer...

Cours, vis pour voler, vole pour vivre
Fais-le ou meurs
Cours, vis pour voler, vole pour vivre
As de l'aviation

(2:09-Solo: Dave Murray)
(2:23-Solo: Adrian Smith)


Se placer pour tirer
Sur la masse de bombardiers
Envoyer une courte rafale
Puis se détourner
Faire un tonneau, tournoyer
Pour se retrouver derrière eux
Passer dans leur angle mort
Et tirer encore

Ennemis à 8 heures
Ils arrivent derrière nous
Dix Me-109
Sortis du soleil
Remontant et tournant
Nos Spitfires pour leur faire face
Leur fonçant droit dessus
je presse la détente de mes canons

Rouler, tourner, piquer
Rouler, tourner, piquer
Et y retourner
Rouler, tourner, piquer
Rouler, tourner, piquer
Et y retourner

Cours, vis pour voler, vole pour vivre
Fais-le ou meurs
Cours, vis pour voler, vole pour vivre
As de l'aviation

 
   
2 MINUTES TO MIDNIGHT
( Adrian Smith / Bruce Dickinson )
6:00
   
Kill for gain or shoot to maim
But we don't need a reason
The Golden Goose is on the loose
And never out the season
Blackened pride still burns inside
This shell of bloody treason
Here's my gun for a barrel of fun
For the love of living death

The killer's breed
or the Demon's seed
The glamour, the fortune, the pain
Go to war again
Blood is freedom's stain
But don't pray for my soul anymore

2 minutes to midnight
The hands that threaten doom
2 minutes to midnight
To kill the unborn in the womb

The blind men shows the creatures out
We'll show the unbeliviers
The Napalm screams of human flames
Of a prime time Belsen feast...
YEAH!

As the reasons for the carnage
cut their meat and lick the gravy
We oil the jaws of the war machine
And feed it with our babies

The killer's breed
Or the Demon's seed
The glamour, the fortune, the pain
Go to war again
Blood is freedom's stain
But don't pray for my soul anymore

2 minutes to midnight
The hands that threaten doom
2 minutes to midnight
To kill the unborn in the womb

(2:45-Solo: Dave Murray)
(3:06-Solo: Adrian Smith)


The body bags and little rags
of children torn in two
And the jellied brains of those who remain
To put the finger rights on you
As the Medmen play on words
And make us all dance to their song
To the tune of starving millions
To make a better kind of gun

The killer's breed
Or the Demon's seed
The glamour, the fortune, the pain
Go to war again
Blood is freedom's stain
But don't pray for my soul anymore

2 minutes to midnight
The hands that threaten doom
2 minutes to midnight
To kill the unborn in the womb

Midnight... Midnight... It's all right
Midnight... Midnight... all night

Tuer pour le gain ou tirer pour mutiler
mais nous n'avons pas besoin d'une raison
La poule aux oeufs d'or est lâchée
et jamais hors de saison
Une fierté carbonisée continue de brûler à l'intérieur
de cette enveloppe de trahison sanglante
Voici mon flingue pour un barillet de plaisir
pour l'amour de la mort vivante

La progéniture du tueur
ou la semence du Démon
La séduction, la fortune, la douleur
Retournez faire la guerre
le sang est la souillure de la liberté
Mais ne priez surtout plus jamais pour mon âme

Minuit moins deux
les aiguilles qui menacent de ruine
Minuit moins deux
pour tuer l'enfant dans le sein de sa mère

Les aveugles crient laissez sortir les créatures
nous allons montrer aux incroyants
Les hurlements napalmés de torches humaines
d'une fête à la Belsen à une heure de grande écoute...
OUAIS !

Alors que les responsables du carnage
coupent leur viande et lèchent la sauce
Nous huilons les mâchoires de la machine de guerre
et la nourrissons de nos bébés

La progéniture du tueur
ou la semence du Démon
La séduction, la fortune, la douleur
Retournez faire la guerre
le sang est la souillure de la liberté
Mais ne priez surtout plus jamais pour mon âme

Minuit moins deux
les aiguilles qui menacent de ruine
Minuit moins deux
pour tuer l'enfant dans le sein de sa mère

(2:45-Solo: Dave Murray)
(3:06-Solo: Adrian Smith)


Les sac de cadavres et les petites loques
D'enfants déchirés en deux
Et le cerveau gélifié de ceux qui restent
pour vous montrer du doigt
Alors que les fous jouent avec les mots
et nous font tous danser sur leur musique
Au son des millions d'affamés
pour fabriquer un meilleur modèle de flingue

La progéniture du tueur
ou la semence du Démon
La séduction, la fortune, la douleur
Retournez faire la guerre
le sang est la souillure de la liberté
Mais ne priez surtout plus jamais pour mon âme

Minuit moins deux
les aiguilles qui menacent de ruine
Minuit moins deux
pour tuer l'enfant dans le sein de sa mère

Minuit... minuit.... c'est toute la nuit
Minuit... minuit.... toute la nuit!

 
   
LOSFER WORDS ( BIG'ORRA )
( Steve Harris)
4:13
   
Instrumental
 
   
FLASH OF THE BLADE
( Bruce Dickinson )
4:03
   
As a young boy chasing dragons
With your wooden sword to mighty
You're St. Georges or you're David
And you always killed the beast
Times change very quickly
And you had to grow up early
A house in smoking ruins
And the bodies at your feet

You'll die as you lived
In a flash of the blade
In a corner forgotten by no-one
You lived for touch
For the feel of the steel
One man and his honour

The smell of resined father
The stelly iron mask
As you cut and thrust and parried
At the fencing master's call
He thaught you all he ever knew
To fear no morat man
And know you'll wreak your vengeance
In the screams of evil men

You'll die as you lived
In a flash of the blade
In a corner forgotten by no-one
You lived for touch
For the feel of the steel
One man and his honour

(2:02-Instrumental)

You'll die as you lived
In a flash of the blade
In a corner forgotten by no-one
You lived for touch
For the feel of the steel
One man and his honour

Petit garçon chassant les dragons
Avec ton épée en bois si puissante
Tu étais Saint George ou tu étais David
Et tu tuais toujours la bête
Les temps changent très rapidement
Et tu as dû grandir tôt
Une maison dont les ruines fument
Et les cadavres à tes pieds

Tu mourra comme tu as vécu
Dans l'éclair de la lame
Dans un coin oublié de personne
Tu as vécu pour le toucher
Pour la sensation de l'acier
Un homme et son honneur

L'odeur du cuir résiné
Le masque de fer luisant
Alors que tu tailles et estoques et que tu pares
A l'appel du maître d'armes
Il t'a appris tout ce qu'il savait
Afin de ne craindre aucun homme mortel
Et maintenant tu te venges
Dans les cris des mauvais hommes

Tu mourra comme tu as vécu
Dans l'éclair de la lame
Dans un coin oublié de personne
Tu as vécu pour le toucher
Pour la sensation de l'acier
Un homme et son honneur

(2:02-Instrumental)

Meurs comme tu as vécu
Dans l'éclair de la lame
Dans un coin oublié de personne
Tu as vécu pour le toucher
Pour la sensation de l'acier
Un homme et son honneur

 
   
THE DUELLISTS
( Steve Harris )
6:06
   
He threw down a glove you made the mistake
Of picking it up now you're gone
The choosing of guns or fighting with swords
The choice of weapons is done
He'll tear you apart as soon as you start
You know you don't have a chance

Oh... Oh... Fight for the Honour
Fight for the Splendour
Fight for the Pleasure
Oh... Oh... Fight for the Honour
Fight for the Splendour
Fight for your Life!

Ready to start the duel begins
The best man wins in the end
A lunge and a feint, a parry to late
A cut to the chest and you're down
Seeing the stainb then feeling the pain
Feeling the sweat on your brow

Oh... Oh... Fight for the Honour
Fight for the Splendour
Fight for the Pleasure
Oh... Oh... Fight for the Honour
Fight for the Splendour
Fight for your Life!

(2:52-Solo: Dave Murray)
(3:40-Solo: Adrian Smith)


The fighting resumes a silence looms
The swordsmen move'gainst each other
A cut and a thrust
A parry, a blow
A stab to the heart and you're down
The Angel of Death hears your last breath
Meanwhile the reper looks on

Oh... Oh... Fought for the Honour
Fought for the Splendour
Fought for the Pleasure
Oh... Oh... Fought for the Honour
Fought for the Splendour
Fought for your Life

Il a jeté le gant et tu as commis l'erreur
De le ramasser maintenant tu es fini
Le choix des pistolets ou du combat à l'épée
Le choix des armes est fait
Il va te mettre en pièces dès le début
Tu sais que tu n'a aucune chance

OH...OH... Bats-toi pour l'honneur
Bats-toi pour la splendeur
Bats-toi pour le plaisir
OH...OH... Bats-toi pour l'honneur
Bats-toi pour la splendeur
Bats-toi pour ta Vie !

Prêt à commencer le duel débute
Le meilleur gagne à la fin
Une fente et une feinte, une parade trop tardive
Une coup de taille à la poitrine et tu tombes
Voyant la tache puis sentant la douleur
Sentant la sueur sur ton front

OH...OH... Bats-toi pour l'honneur
Bats-toi pour la splendeur
Bats-toi pour le plaisir
OH...OH... Bats-toi pour l'honneur
Bats-toi pour la splendeur
Bats-toi pour ta Vie !

(2:52-Solo: Dave Murray)
(3:40-Solo: Adrian Smith)


Le combat reprend, un silence pesant
Les escrimeurs avancent l'un vers l'autre
Un coup de taille et un coup d'estoc
Une parade, une passe en avant
Un coup droit au coeur et tu tombes
L'Ange de la Mort entend son dernier souffle
Pendant que la Faucheuse regarde

OH...OH... Tu t'es battu pour l'honneur
Tu t'es battu pour la splendeur
Tu t'es battu pour le plaisir
OH...OH... Tu t'es battu pour l'honneur
Tu t'es battu pour la splendeur
Tu t'es battu jusqu'à la mort !

 
   
BACK IN THE VILLAGE
( Adrian Smith / Bruce Dickinson )
5:21
   
Turn the spotlights on the people
Switch the dial and eat the worm
Take your chances, kill the engine
Drop your bombs and let, it burn
White flags shot to ribbons
The truce is black and burned
Shellshock in the kitchen
Tables overturned

Back in the Village
Again in the Village
I'm back in the Village again

Throwing dice row, rolling loaded
I see sixes all the way
In a black hole and i'm spinning
As my wings get shot away
Questions are a burden
And answers are a prison for oneself
Shellshock in the kitchen
Tables start to burn

Back in the Village
Again in the Village
I'm back in the Village again

(2:31-Solo: Dave Murray)
(3:14-Solo: Adrian Smith)


No breaks on the inside
Paper cats and burning barns
There's a fox among the chickens
And a killer in the hounds
Questions are a burden
And answers are a prison for oneself
Shellshock in the kitchen
Tables start to burn

Back in the Village
Again in the Village
I'm back in the Village again

But still we walk into the valley
And others try to kill the inner flame
We're burning brighter than before
I don't have a number. I'M A NAME!

Back in the Village
Again in the Village
I'm back in the Village again
Back in the Village
Again in the Village
I'm back in the Village again

Back in the Village
I'm back in the Village
I'm back in the Village... again!

Tournez les projecteurs sur les gens
Tournez le cadran et avalez le ver
Tentez votre chance, tuez la machine
Lâchez vos bombes et laissez la brûler
Des drapeaux blancs réduits en lambeaux
La trêve est noircie et brûlée
Des éclats d'obus dans la cuisine
Les tables retournées

De retour au Village
A nouveau au Village
Je suis encore de retour au Village

Lançant le dé qui roule pipé
Je ne vois que des six
Dans un trou noir et je tournoie
Alors que mes ailes se font détruire
Les questions sont un fardeau
Et les réponses une prison pour soi-même
Des éclats d'obus dans la cuisine
Les tables se mettent à brûler

De retour au Village
A nouveau au Village
Je suis encore de retour au Village

(2:31-Solo: Dave Murray)
(3:14-Solo: Adrian Smith)


Pas de pause à l'intérieur
Des chats de papier et des granges qui brûlent
Il y a un renard parmis les poules
Et un tueur dans la meute
Les questions sont un fardeau
Et les réponses une prison pour soi-même
Des éclats d'obus dans la cuisine
Les tables commencent à brûler

De retour au Village
A nouveau au Village
Je suis encore de retour au Village

Mais nous marchons toujour dans la vallée
Et d'autre tentent de tuer la flamme intérieure
Nous brûlons encore plus fort qu'avant
Je n'ai pas de numéro JE SUIS UN NOM !

De retour au Village
A nouveau au Village
Je suis encore de retour au Village
De retour au Village
A nouveau au Village
Je suis encore de retour au Village

De retour au Village
Je suis de retour au Village
Je suis de retour au Village... encore!

 
   
POWERSLAVE
( Bruce Dickinson )
6:48
   

Into the abyss i'll fall
The eye of Horus
Into the eye of the night
Watching me go
Green in the cat's eye that glows
In this temple
Enter the risen Osiris
Risen again

Tell me why i had to be a Powerslave
I don't wanna die, I'm a God
Why can't I live on?
When the Life Giver dies
All around is laid waste
And in my last hour
I'm a slave to the Power of Death

When i was living this lie
Fear was my game
People would workship and fall
Drop to their knees
So bring me the blood and red wine
For one to succed me
For he is a man and a God
And He will die too

Tell me why i had to be a Powerslave
I don't wanna die I'm a God
Why can't i live on?
When the Life Giver dies
All around is laid waste
And in my last hour
I'm a slave to the Power of Death

(3:06-Solo: Dave Murray)
(3:55-Solo: Adrian Smith)
(4:41-Solo: Dave Murray)


Now I am cold but a ghost
Lives in my veins
Silent terror that reigned
Marbled in stone
Shell of a man God preserved
A thousand ages
But open the gates of my Hell
I will strike from the grave

Tell me why i had to be a Powerslave
I don't wanna die I'm a God
Why can't i live on?
When the Life Giver dies
All around is laid waste
And in my last hour
I'm a slave to the Power of Death

Slave to the Power of Death...
Slave to the Power of Death...

Dans l'abysse je vais tomber
L'oeil d'Horus
Dans l'oeil de la nuit
Qui me regarde m'en aller
Vert est l'oeil du chat
Qui brille dans ce temple
Qu'entre Osiris qui s'est relevé
Relevé à nouveau

Dis-moi pourquoi j'ai dû être esclave du pouvoir
Je ne veux pas mourir, je suis un Dieu
Pourquoi ne puis-je pas vivre éternellement ?
Quand celui qui donne la vie meurt
Tout ce qui est autour s'étiole
Et en ma dernière heure
Je suis l'esclave du Pouvoir de la Mort

Quand je vivais ce mensonge
Je régnais par la peur
Le peuple m'adorait et tombait
Se jetait à genoux
Alors qu'on m'apporte le sang et le vin rouge
Pour celui qui va me succéder
Car il est à la fois Homme et Dieu
Et il mourra aussi

Dis-moi pourquoi j'ai dû être esclave du pouvoir
Je ne veux pas mourir, je suis un Dieu
Pourquoi ne puis-je pas vivre éternellement ?
Quand celui qui donne la vie meurt
Tout ce qui est autour s'étiole
Et en ma dernière heure
Je suis l'esclave du Pouvoir de la Mort

(3:06-Solo: Dave Murray)
(3:55-Solo: Adrian Smith)
(4:41-Solo: Dave Murray)


Maintenant je suis froid mais un fantôme
Vit dans mes veines
Silencieuse la terreur qui régna
Sculptée dans le marbre
L'enveloppe d'un homme que Dieu a préservé
Pour des millénaires
Mais ouvrez les portes de mon Enfer
Et je frapperai depuis ma tombe

Dis-moi pourquoi j'ai dû être esclave du pouvoir
Je ne veux pas mourir, je suis un Dieu
Pourquoi ne puis-je pas vivre éternellement ?
Quand celui qui donne la vie meurt
Tout ce qui est autour s'étiole
Et en ma dernière heure
Je suis l'esclave du Pouvoir de la Mort

Esclave du Pouvoir de la Mort...
Esclave du Pouvoir de la Mort...

 
   
RIME OF THE ANCIENT MARINER
( Steve Harris )
13:34
   

Hear the rime of the ancient mariner
See his eye as he stops one of three
Mesmeries one of the wedding guests
Stay here and listen to the nightmares of the sea

And the music plays on as the bride passes by
Caught by his spell and the mariner tells his tale

Driven south to the land of the snow and ice
To a place where nobody's been
Through the snow fog flies on the albatross
Hailes in God's name
Hoping good luck it brings

And the ship sail on back to the north
Through the fog and ice
And the albatross follows on

The mariner kills the bird of good omen
His shipmates cry against what he's done
But when the fog clears
They justify him
And make themselves a part of the crime

Sailing on and on North
Across the sea
Sailing on and on North
'Til all is calm

The albatross begins with it's vengeance
A terrible curse a thirst has begun
His shipmates blame bad luck
On the Mariner
About his neck, the dead bird is hung

And the curse goes on and on
At sea
And the curse goes on and on
For them and me

"Day after day, day after day
We stuck nor breath nor mention
As Idle as a painted ship
upon a painted ocean.
Water, water everywhere
And all the boards did shrink
Water, water everywhere
Nor any drop to drink."


SAMUEL TAYLOR COLERIDGE ( 1798-1834 )


There calls the Mariner
There comes a ship over the line
But how can she sails
With no wind in her sails and no tide?

See... Onward she comes
Onward she nears out of the sun
See... She has no crew
She has no life, want but there's two

Death and she Life in Death
They throw their dice for the crew
She wins the Mariner and he belongs to her now
Then... Crew one by one
They drop down dead, two hundred men
She... She Life in Death
She lets him live, her chosen one

One after one by the star dooged moon
Too quick for groan or sigh
Each turned his face with a ghasthly pang
And cursed me with his eye
Four times fifty living me
( And i heard nor sigh nor groan )
With heavy thump a lifeless lump
They dropped down one by one


SAMUEL TAYLOR COLERIDGE ( 1798-1834 )






The curse it lives on in their eyes
The Mariner he wished he'd die
Along with the sea creatures
But they lived on, so did he
And by the light of the moon
He prays for their beauty no doom
With heart he blesses them
God's creatures all of them too

Then the spell starts to break
The albatross falls from his neck
Sinks down like lead into the Sea
Then down in falls comes to rain

(9:15-Solo: Adrian Smith)
(9:41-Solo: Dave Murray)


Hear the groans
Of the long dead seamen
See them stir and they start to rise
Bodies lifted by good spirits
None of them speak and they're lifeless in their eyes

And revenge is still thought
Penance starts again
Cast into a trance and the nightmare carries on

Now the curse is finnaly lifted
And the Mariner sights his home
Spirits go from the long dead bodies
Form their own light
And the Mariner's left alone

And then a boat came sailing towards him
It was a joy he could not believe
The Pilot's boat his son and the hermit
Penance of life will fall into Him

And the ship it sinks like lead into the sea
And the hermit shrieves the Mariner of his sins

The Mariner's bound to tell of his story
To tell his tale wherever he goes
To teach God's word
By his own example
That we must love
All things that God made

And the wedding guest's
A sad and wiser man
And the tale goes on and on and on...

Ecoutez le Dit du vieux marin
Regardez ses yeux alors qu'il arrête l'un des trois
Il hypnotise l'un des invités des noces
Restes ici et écoutes les cauchemars de la mer

Et la musique continue, alors que passe la mariée
Pris sous le charme et le marin raconte son histoire

Poussé au Sud vers les terres de neige et de glace
Vers un endroit ou jamais personne n'est allé
Au travers du brouillard givrant vole l'albatros
Salué au nom de Dieu
Espérant qu'il apporte la chance

Et le bateau fait voile, retournant vers le Nord
Au travers du brouillard et de la glace
Et l'albatros le suit

Le marin tue l'oiseau de bon augure
Ses compagnons se révolte contre ce qu'il a fait
Mais quand le brouillard s'éclaircit
Ils lui donnent raison
Et se rendent ainsi complices du crime

Faisant voile sans répit vers le Nord
A travers la mer
Faisant voile sans répit
Jusqu'à ce que tout se calme

L'albatros commence sa vengeance
Une malédiction terrible, il n'y a plus d'eau potable
Ses compagnons accusent le Marin
De cette malchance
Et autour de son cou, suspendent l'oiseau mort

Et la malédiction se poursuit sans répit
Sur la mer
Et la malédiction se poursuit sans répit
Pour eux et moi

"Durant des Jour et des jour,
Nous restâmes figés, sans un souffle, sans un
Mmouvement, immobile autant qu'en peinture
Un vaisseau figuré sur un océan peint.
De l'eau, de l'eau de toute parts, et toutes
Nos planches, de chaleur, se contractaient
De l'eau, de l'eau de toute parts,
Et pas la moindre goutte
Que nous puissionsboire."


SAMUEL TAYLOR COLERIDGE (1798-1834)

Là-bas, lance le marin
Là-bas il y a un bateau à l'horizon
Mais comment peut-il avancer
Sans vent dans ses voiles ni courant?

Regardez...vers nous il s'avance
Vers nous il approche, sorti du soleil
Regardez...il n'y a pas d'équipage
Il n'y a pas de vie, attendez il y en a deux

La Mort et la Vie en la Mort
Elles lancent le dé pour l'équipage
Elle gagne le marin
Et il lui appartient désormais
Alors...l'équipage un par un
Ils s'écroulent morts, deux cents hommes
Elle ...Elle la Vie en la Mort
Elle le laisse vivre, son élu

"L'un après l'autre sous cette Lune
Escortée d'une étoile,
Sans avoir le temp de gémir ou de soupirer
Chacun d'eux vers moi tourna son visage
Empreint d'une abominable angoisse,
Et d'un seul regard me maudit.
Quatre fois cinquante hommes
Jusqu'alors vivants,
(Je n'entendis ni soupir, ni gémissements)
Lourdement, avec un bruit sourd,
Masses sans vie
S'écroulèrent l'un après l'autres."


SAMUEL TAYLOR COLERIDGE (1798-1834)

La malédiction vit dans leurs yeux
Le marin souhaitait pouvoir mourir
Ainsi que les créatures de la mer
Mais elles continuaient à vivre, et lui aussi
Et à la lumière de la lune
Il pria pour leur beauté et non leur ruine
Avec coeur il les bénit
Créatures de Dieu toutes ensemble aussi

Alors le sort commence à se rompre
L'albatros tombe de son cou
Coule comme du plomb dans la mer
Puis en torrents arrive la pluie

(9:15-Solo: Adrian Smith)
(9:41-Solo: Dave Murray)


Entendez les râles
Des marins morts depuis longtemps
Regardez-les remuer et se lever
Des corps soulevés par de bons esprits
Aucun ne parle et leur yeux sont sans vie

Mais la vengeance n'est pas terminée
La pénitence reprend
Jeté en trance et le cauchemar se poursuit

Maintenant la malédiction est enfin levée
Et le marin aperçoit son pays
Les esprits quittent les corps sans vie
Forment leur propre lumière
Et le marin se retrouve seul

Puis un bateau vogua vers lui
C'était une joie à laquelle il ne pouvait croire
Le navire du Pilote, son fils et l'hermite
La pénitence de la vie allait s'abattre sur lui

Et le bateau coula comme du plomb dans la mer
Et l'hermite absout le marin de ses péchés

Le marin est obligé de raconter son histoire
De raconter son histoire où qu'il aille
Afin d'enseigner la parole de Dieu
Par son propre exemple
Que nous devons chérir
Toutes les choses que Dieu a créées

Et l'invité des noces est un homme
A la fois plus triste et plus sage
Et l'histoire se poursuit à l'infini.....

   
 
© Copyright maiden.ch 1999-2016 / Vevey / Suisse
Dernière mise à jour : 27.08.2017