FEAR OF THE DARK (LIVE)

CREDITS
       
Réalisé le 01/03/1993 Produit et mixé par :
Steve Harris
  Arrangé par : Mick McKenna
  Fear of the Dark enregistré à : The Ishallen, Helsinki le 5 juin 1992
  Be Quick or be Dead enregistré au : Super Rock '92, Mannheim le 15 août 1992
Album : A Real Live One Hooks In You enregistré au : Wembley Arena, London le 17 décembre 1990

   
FEAR OF THE DARK
Peur du noir
( Steve Harris )
7:23
   

I am a man who walks alone
And when I'm walking a dark road
At night or strolling through the park
When the light begins to change
I sometimes feel a little strange
A little anxious when it's dark

Fear of the dark
Fear of the dark
I have a constant fear
That something's always near
Fear of the dark
Fear of the dark
I have a phobia
That someone's always there

Have you run your fingers down the wall
And have you felt your neck skin crawl
When you're searching for the light?
Sometimes when you're scared to take a look
At the corner of the room
You've sensed that something's watching you

Fear of the dark
Fear of the dark
I have a constant fear
That something's always near
Fear of the dark
Fear of the dark
I have a phobia
That someone's always there

Have you ever been alone at night
Thought you heard footsteps behind
And turned around and no-one's there?
And as you quicken up your pace
You find it hard to look again
Because you're sure there's someone there

Fear of the dark
Fear of the dark
I have a constant fear
That something's always near
Fear of the dark
Fear of the dark
I have a phobia
That someone's always there

(4:09 – Solo : Janick Gers)
(4:26 – Solo : Dave Murray)

Fear of the dark, fear of the dark
Fear of the dark, fear of the dark
Fear of the dark, fear of the dark
Fear of the dark, fear of the dark

Watching horror films the night before
Debating witches and folklore
The unknown troubles on your mind
Maybe your mind is playing tricks
You sense and suddenly eyes fix
On dancing shadows from behind

Fear of the dark
Fear of the dark
I have a constant fear
That something's always near
Fear of the dark
Fear of the dark
I have a phobia
That someone's always there

When I'm walking a dark road
I am a man who walks alone...

Je suis un homme qui marche seul
Et quand je marche le long d'une route sombre
La nuit ou que je me promène dans le parc
Quand la lumière commence à changer
Je me sens parfois un peu bizarre
Un peu anxieux quand il fait sombre

Peur du noir
Peur du noir
J'ai une peur constante
Que quelque chose soit toujours près
Peur du noir
Peur du noir
J'ai une phobie
Que quelqu'un soit toujours là

As-tu déjà passé tes doigts à tâton sur le mur
Et as-tu déjà senti tes cheveux se dresser sur ta tête
Quand tu cherches la lumière ?
Parfois quand tu as peur de jeter un coup d'œil
Dans un coin de la pièce
Tu as senti que quelque chose te regardait

Peur du noir
Peur du noir
J'ai une peur constante
Que quelque chose soit toujours près
Peur du noir
Peur du noir
J'ai une phobie
Que quelqu'un soit toujours là

T'es-tu déjà retrouvé seul la nuit
Pensant entendre des pas derrière toi
Te retournant et il n'y a personne ?
Et alors que tu allonges le pas
C'est difficile de regarder encore
Parce que tu es sûr qu'il y a quelqu'un

Peur du noir
Peur du noir
J'ai une peur constante
Que quelque chose soit toujours près
Peur du noir
Peur du noir
J'ai une phobie
Que quelqu'un soit toujours là

(4:09 – Solo : Janick Gers)
(4:26 – Solo : Dave Murray)

Peur du noir, peur du noir
Peur du noir, peur du noir
Peur du noir, peur du noir
Peur du noir, peur du noir

Regardant des films d'horreur la nuit d'avant
Parlant de sorcières et de folklore
L'inconnu trouble ton esprit
Peut-être que ton esprit te joue des tours
Tu sens et soudain tes yeux fixent
Des ombres qui dansent derrière toi

Peur du noir
Peur du noir
J'ai une peur constante
Que quelque chose soit toujours près
Peur du noir
Peur du noir
J'ai une phobie
Que quelqu'un soit toujours là

Quand je marche le long d'une route sombre
Je suis un homme qui marche seul...

Retour en haut de la page

TAILGUNNER
Mitrailleur de Queue
( Steve Harris / Bruce Dickinson)
4:09
   

Trace your way back 50 years
To the glow of Dresden – blood and tears
In the black
above by the cruel searchlight
Men will die men will fight – yeah!
Who shot who and who fired first?
Dripping death to whet the bloodthirst
No radar lock on – skin and bone
The bomber boys are going home

Climb into the sky never wonder why
– Tailgunner, you're a Tailgunner
Climb into the sky never wonder why
– Tailgunner, you're a Tailgunner
Climb into the sky never wonder why
– Tailgunner, you're a Tailgunner
Climb into the sky never wonder why
– Tailgunner, you're a Tailgunner

(2:09 – Solo : Janick Gers)
(2:28 – Solo : Dave Murray)

Nail that Fokker, kill that son
Gonna blow your guts out with my gun
The weather forecast's good for War
Cologne and Frankfurt? have some more!
Tail-end Charlie in the boiling sky
The Enola Gay was my last try
Now that this Tailgunner's gone
No more Bombers, just one big bomb

Climb into the sky never wonder why
– Tailgunner, you're a Tailgunner
Climb into the sky never wonder why
– Tailgunner, you're a Tailgunner
Climb into the sky never wonder why
– Tailgunner, you're a Tailgunner
Climb into the sky never wonder why
– Tailgunner, you're a Tailgunner

Remonte le temps 50 ans en arrière
Vers le rougeoiement de Dresde – sang et larmes
Dans le noir
au-dessus à la cruelle lumière des projecteurs de DCA
Des hommes vont mourir et des hommes vont se battre – Ouais !
Qui a descendu qui, et qui a tiré le premier ?
La mort dégoulinante va stimuler la soif de sang
Pas d'acquisition de cible – la peau sur les os
Les bombardiers rentrent chez eux

Monte dans le ciel sans jamais te demander pourquoi
– Mitrailleur arrière, tu es le mitrailleur arrière
Monte dans le ciel sans jamais te demander pourquoi
– Mitrailleur arrière, tu es le mitrailleur arrière
Monte dans le ciel sans jamais te demander pourquoi
– Mitrailleur arrière, tu es le mitrailleur arrière
Monte dans le ciel sans jamais te demander pourquoi
– Mitrailleur arrière, tu es le mitrailleur arrière

(2:09 – Solo : Janick Gers)
(2:28 – Solo : Dave Murray)

Descends ce Fokker, tue ce fils de pute
Je vais t'éclater les tripes avec mon flingue
La météo prévoit du bon pour la guerre
Cologne et Francfort ? Reprends-en donc encore !
Mitrailleur arrière dans un ciel en ébullition
L'Enola Gay fut mon dernier essai
Maintenant que ce mitrailleur arrière est parti
Plus de bombardiers, juste une seule grosse bombe

Monte dans le ciel sans jamais te demander pourquoi
– Mitrailleur arrière, tu es le mitrailleur arrière
Monte dans le ciel sans jamais te demander pourquoi
– Mitrailleur arrière, tu es le mitrailleur arrière
Monte dans le ciel sans jamais te demander pourquoi
– Mitrailleur arrière, tu es le mitrailleur arrière
Monte dans le ciel sans jamais te demander pourquoi
– Mitrailleur arrière, tu es le mitrailleur arrière

Retour en haut de la page

BE QUICK OR BE DEAD
Bouge-toi ou Crève
( Bruce Dickinson / Janick Gers )
3:24
   

Covered in sinners
And dripping with gilt
Making your money
From slime and from filth
Parading your bellies
In ivory towers
Investing our lives
In your schemes and your powers

You got to watch them
Be quick or be dead
Snake eyes in heaven
The thief in your head
You've got to watch them
Be quick or be dead
Snake eyes in heaven
The thief in your head...
Be quick! Or be dead!
Be quick! Or be dead!

See... what's ruling all our lives
See... who's pulling the strings...
See... what's ruling all our lives
See... who pulls the strings...
I bet you won't fall on your face
Your belly will hold you in place

The serpent is crawling
Inside of your ear
He says you must vote
For what you want to hear
Don't matter what's wrong
As long as you're alright
So pull yourself stupid
And rub yourself blind

You got to watch them
Be quick or be dead
Snake eyes in heaven
The thief in your head
You've got to watch them
Be quick or be dead
Snake eyes in heaven
The thief in your head...
Be quick! Or be dead!
Be quick! Or be dead!

(2:28 – Solo : Janick Gers)
(2:44 – Solo : Dave Murray)

You got to watch them
Be quick or be dead
Snake eyes in heaven
The thief in your head
You've got to watch them
Be quick or be dead
Snake eyes in heaven
The thief in your head...
Be quick! Or be dead!
Be quick!

Remplis de péchers
Et suintant de culpabilité
Vous faisant de l'argent
Avec la boue et la crasse
Paradant vos panses
Dans des tours d'ivoire
Investissant nos vies
Dans vos magouilles et vos pouvoirs

Tu dois faire attention à eux
Sois vif ou sois mort
Des yeux de serpent au paradis
Le voleur dans ta tête
Tu dois faire attention à eux
Sois vif ou sois mort
Des yeux de serpent au paradis
Le voleur dans ta tête...
Sois vif ! Ou sois mort !
Sois vif ! Ou sois mort !

Regarde... ce qui gouverne toutes nos vies
Regarde... qui tire les ficelles...
Regarde... ce qui gouverne toutes nos vies
Regarde... qui tire les ficelles...
Je parie que tu ne tomberas pas face contre terre
Ta panse te maintiendra en place

Le serpent s'immisce
Au creux de ton oreille
Il dit que tu dois voter
Pour ce que tu veux entendre
Aucune importance ce qui est mal
Tant que tu te sens bien
Alors tire-toi sur la queue à en devenir stupide
Branle-toi à en devenir aveugle

Tu dois faire attention à eux
Sois vif ou sois mort
Des yeux de serpent au paradis
Le voleur dans ta tête
Tu dois faire attention à eux
Sois vif ou sois mort
Des yeux de serpent au paradis
Le voleur dans ta tête...
Sois vif ! Ou sois mort !
Sois vif ! Ou sois mort !

(2:28 – Solo : Janick Gers)
(2:44 – Solo : Dave Murray)

Tu dois faire attention à eux
Sois vif ou sois mort
Des yeux de serpent au paradis
Le voleur dans ta tête
Tu dois faire attention à eux
Sois vif ou sois mort
Des yeux de serpent au paradis
Le voleur dans ta tête...
Sois vif ! Ou sois mort !
Sois vif !

Retour en haut de la page

BRING YOUR DAUGHTER... TO THE SLAUGHTER
Amène ta fille... au massacre
( Bruce Dickinson )
4:45
   

Honey, it's getting close to midnight
And all the myths are still in town
True love and lipstick on your linen
Bite the pillow, make no sound
If there's some living to be done
Before your life becomes your tomb
You'd better know that I'm the one
So unchain your back door invite me around

Bring your daughter
Bring your daughter to the slaughter
Let her go, let her go, let her go
Bring your daughter
Bring your daughter to the slaughter
Let her go, let her go, let her go
Let her go, yeah!

Honey, it's getting close to daybreak
The sun is creeping in the sky
No patent remedies for heartache
Just empty words and humble pie
So get down on your knees, honey
Assume an attitude
You just pray that I'll be waiting
'Cause you know I'm coming soon

Bring your daughter
Bring your daughter to the slaughter
Let her go, let her go, let her go
Bring your daughter
Bring your daughter to the slaughter
Let her go, let her go, let her go

So pick up your foolish pride, no going back
No where, no way, no place to hide

(2:24 – Solo : Janick Gers)

Bring your daughter, bring your daughter
Bring your daughter, bring your daughter
Bring your daughter
Bring your daughter to the slaughter
Bring your daughter, fetch your daughter
Bring your daughter, fetch your daughter
Bring your daughter
Fetch your daughter to the slaughter

Bring your daughter
Bring your daughter to the slaughter
Let her go, let her go, let her go
Bring your daughter
Bring your daughter to the slaughter
Let her go, let her go, let her go

I'm gonna get you!

Chérie, il est près de minuit
Et tous les mythes sont toujours en ville
Du sperme et du rouge à lèvres sur tes draps
Mords l'oreiller, ne fais pas de bruit
S'il faut de profiter de la vie
Avant que ta vie ne devienne ta tombe
Tu ferais mieux de savoir que je suis le bon
Alors déverrouille ta porte arrière et invite-moi à entrer

Amène ta fille
Amène ta fille au massacre
Laisse-la venir, laisse-la venir, laisse-la venir
Amène ta fille
Amène ta fille au massacre
Laisse-la venir, laisse-la venir, laisse-la venir
Laisse-la venir, ouais !

Chérie, c'est presque le point du jour
Le soleil rampe dans le ciel
Pas de remède patenté pour les cœurs brisés
Juste des mots vides et de l'humilité
Alors mets-toi à genoux, chérie
Prends la pose
Prie seulement que j'attende
Parce que tu sais que je vais jouir bientôt

Amène ta fille
Amène ta fille au massacre
Laisse-la venir, laisse-la venir, laisse-la venir
Amène ta fille
Amène ta fille au massacre
Laisse-la venir, laisse-la venir, laisse-la venir

Alors rempoche ta fierté déplacée, pas de retour en arrière
Nulle part, pas possible, nul endroit pour te cacher

(2:24 – Solo : Janick Gers)

Amène ta fille, amène ta fille
Amène ta fille, amène ta fille
Amène ta fille
Amène ta fille au massacre
Amène ta fille, va chercher ta fille
Amène ta fille, va chercher ta fille
Amène ta fille
Va chercher ta fille pour le massacre

Amène ta fille
Amène ta fille au massacre
Laisse-la venir, laisse-la venir, laisse-la venir
Amène ta fille
Amène ta fille au massacre
Laisse-la venir, laisse-la venir, laisse-la venir

Je vais t'avoir !

Retour en haut de la page

HOLY SMOKE
Fumée Sainte
( Steve Harris / Bruce Dickinson )
3.34
   

Believe in me
– Send no money
I died on the cross
And that ain't funny
But my so-called friends
Are making me a joke
They missed out what I said
Like I never spoke
They choose what they wanna hear
– Don't tell a lie
They just leave out the truth
As they're watching you die
Saving your souls
By taking your money
Flies round shit
Bees around honey

Holy smoke
Holy smoke
Plenty bad preachers
For the Devil to stoke
Feed'em in feet first
This is no joke
This is thirsty work
Making holy smoke

Jimmy Reptile and all his friends
Say they gonna be with you at the end
Burning records, burning books
Holy soldiers, Nazi looks
Crocodile smiles, just wait a while
Till the TV Queen gets her make up clean
I've lived in filth I've lived in sin
And I still smell cleaner
Than the shit you're in

Holy smoke
Holy smoke
Plenty bad preachers
For the Devil to stoke
Feed'em in feet first
This is no joke
This is thirsty work
Making holy smoke

(2:09 – Solo : Janick Gers)
(2:31 – Solo : Dave Murray)

They ain't religious but they ain't no fools
When Noah built his Cadillac it was cool
Two by two they're still going down
And the satellite circus just left town
I think they're strange and when they're dead
They can have a Lincoln for their bed
Friend of the President – trick of the tail
Now they ain't got a prayer – 100 years in jail

Holy smoke
Holy smoke
Plenty bad preachers
For the Devil to stoke
Feed'em in feet first
This is no joke
This is thirsty work
Making holy smoke

Croyez en moi
– N'envoyez pas d'argent
Je suis mort sur la croix
Et ce n'est pas marrant
Mais mes prétendus amis
Font de moi une parodie
Ils ont mis de côté ce que j'ai dit
Comme si je n'avais jamais parlé
Ils choisissent ce qu'ils veulent entendre
– Ils ne racontent pas de mensonges
Ils cachent seulement la vérité
Tout en vous regardant mourir
Sauvant vos âmes
En prenant votre argent
Des mouches sur la merde
Des abeilles sur du miel

Sainte fumée
Sainte fumée
Plein de mauvais prêcheurs
Pour alimenter le feu du Diable
Enfournez-les les pieds devant
Ce n'est pas une blague
C'est un sacré boulot
De faire de la sainte fumée

Jimmy le Reptile et tous ses amis
Disent qu'ils seront avec vous à la fin
Ils brûlent des disques, ils brûlent des livres
Soldats saints, apparence nazie
Sourires de crocodiles, attends un peu
Que la Reine de la télé se refasse une beauté
J'ai vécu dans la crasse, j'ai vécu dans le péché
Et je sens pourtant meilleur
Que la merde dans laquelle vous êtes

Sainte fumée
Sainte fumée
Plein de mauvais prêcheurs
Pour alimenter le feu du Diable
Enfournez-les les pieds devant
Ce n'est pas une blague
C'est un sacré boulot
De faire de la sainte fumée

(2:09 – Solo : Janick Gers)
(2:31 – Solo : Dave Murray)

Ils ne sont pas religieux mais ils ne sont pas fous
Quand Noé a construit sa Cadillac c'était cool
Deux par deux ils continuent de tomber
Et le cirque satellite vient juste de quitter la ville
Je pense qu'ils sont bizarres et quand ils mourront
Ils pourront avoir une Lincoln comme cercueil
Amis du président – une tromperie
Maintenant ils n'ont plus de prières – 100 ans en tôle

Sainte fumée
Sainte fumée
Plein de mauvais prêcheurs
Pour alimenter le feu du Diable
Enfournez-les les pieds devant
Ce n'est pas une blague
C'est un sacré boulot
De faire de la sainte fumée